Accueil Créativité Communications internes = 5 phrases qu’on ne veut plus entendre!

Communications internes = 5 phrases qu’on ne veut plus entendre!

À l’ère des médias sociaux, tout circule plus vite. Alors, plus que jamais, établir une bonne communication avec nos employés est essentiel. Voici comment éviter ces cinq phrases trop souvent entendues :

  1. « Ah, je pensais que c’était toi qui t’en occupais? »

Pour prévenir la confusion sur le rôle et les responsabilités de chacun, des communications claires et précises sur ce qui est attendu de nos employés délimitent leur « carré de sable ». Cela améliore également le climat de travail et favorise la collaboration. Les nouveaux employés bénéficieront d’un organigramme clair et constamment mis à jour.

Dépassées, les réunions « en personne »? Oh que non! Ainsi, malgré la propension aux outils virtuels, tels les réseaux sociaux d’entreprise, les rencontres [email protected] ont plus que jamais leur place. Pourvu qu’on les prépare soigneusement. Pourquoi ne pas s’inspirer de l’approche Agile qui prévaut dans le milieu des technologies, où la courte réunion de production du matin, appelée « daily scrum meeting », se tient debout?

En général, les employés manuels préfèrent de loin les rencontres en personne autour d’un café aux journaux internes où règne trop de bla-bla à leur goût. Ils veulent du concret et la possibilité d’interagir sur le champ. C’est la beauté des rencontres en personne : prendre le pouls des employés, vérifier leur compréhension et corriger le tir au besoin. Notre conseil aux gestionnaires : promenez-vous sur le terrain pour jaser avec votre monde!

  1. « Je n’étais pas au courant de ce projet »

Personne n’aime apprendre ce qui bouge dans son entreprise par les journaux externes, les médias sociaux, les clients ou les usagers. Avant de publier un communiqué de presse ou d’annoncer une nouvelle sur notre site Internet ou via nos médias sociaux, assurons-nous que nos employés aient été informés en priorité.

Dans le cadre d’un mandat réalisé par Concerta Communications, nous avons carrément proposé à notre client de créer une zone sur le classique babillard et l’intranet, appelée Avant que tu l’apprennes par les usagers! Plutôt que de diluer l’information dans un déluge de mots, cela met l’accent sur ce qui est vraiment important pour plusieurs employés.

Le travail du communicateur est avant tout un travail d’écoute et de « curation » : choisir les meilleurs contenus à communiquer selon notre culture organisationnelle, le contexte et nos publics cibles. L’approche marketing des personas, que nous avons adaptée aux communications internes, s’avère un outil éclairant.

Procurons à nos employés « speechs d’ascenseur » pour en faire de bons ambassadeurs, comme l’a fait la Société de transport de Montréal pour l’implantation des nouveaux wagons Azur. Appelés «kits de survie» du temps des Fêtes ou du barbecue, ces documents visaient à fournir des réponses vulgarisées aux questions du beau-frère .

  1. « À quoi ça sert tout ça? »

De plus en plus, la notion de sens au travail prend de l’importance, surtout avec les plus jeunes générations, qui aspirent à davantage de transparence et de dialogue. Savoir que l’on contribue à la mission de notre organisation est un facteur de motivation, peu importe l’envergure de notre emploi. En tant que gestionnaire, c’est notre rôle de rappeler ce qui unit les membres de notre équipe.

Votre programme de communications internes doit donc inclure votre vision, votre plan de match, les actions à venir et les comportements attendus pour y arriver. Mais attention : excitez-nous un peu ! Trop d’énoncés de mission et de valeurs sont ennuyants à mourir !

Plutôt qu’une terne mission copie conforme à tant d’autres, communiquez votre « grand rêve » : en quoi votre organisation est utile à vos membres et à vos clients et joue un rôle dans leur succès. Nos sessions de remue-méninges, basées sur le storytelling, peuvent vous aider à mieux raconter votre mission pour attirer de nouveaux employés et fédérer vos troupes.

  1. « Il paraîtrait que… »

« La nature a horreur du vide », dit-on. L’être humain a besoin d’information pour comprendre l’environnement dans lequel il évolue. Échanger entre collègues permet de reconstituer le casse-tête de l’information manquante. La pause cigarette, qui regroupe les fumeurs grelottants devant votre édifice, est souvent un lieu où s’échangent perceptions, impressions et opinions. Tout comme les pauses du midi et la pause-café. Or, dans beaucoup trop d’organisations, les employés grignotent leur sandwich devant leur ordinateur.

Il vaut donc mieux prendre les devants et bien communiquer, pour échapper aux rumeurs de corridor et aux distorsions qui peuvent en découler. Et organiser une Fête des voisins au travail pour favoriser les échanges constructifs et créer des liens entre collègues.

  1. « C’est qui, le p’tit nouveau? »

Lorsqu’un nouvel employé débute, assurons-nous que tous soient au courant de son arrivée. Cela augmente les chances qu’il soit bien accueilli par l’ensemble de ses collègues. Et non seulement par son gestionnaire immédiat et les ressources humaines. Qui sait, peut-être aura-t-il envie de raconter sur Facebook à quel point on lui a réservé un accueil chaleureux ? Et hop, quelques points de plus pour votre marque employeur !

À notre avis, l’accueil et l’intégration des nouveaux employés font partie des communications internes. Voilà pourquoi il importe de raffermir les liens entre les ressources humaines et les communications. Ça tombe bien, c’est notre spécialité 😉

Désormais convaincus de l’importance de bonnes communications internes ? Demandez-nous une session privée de notre conférence Réinventez vos communications internes ! et des outils prêts à l’emploi.


Chantal Dauray
Créatrice de liens – Concerta Communications
www.concertacom.com
514 891-3908

Créatrice de liens, auteure, storyteller et conférencière (L'Entreprise Tribu), Chantal Dauray est reconnue pour sa plume colorée et ses idées originales.