Merci Mom !

Le pouvoir et la chance de dire oui ou non

Je vous écris en ce lendemain de la journée de la femme pour vous parler du message que ma mère m’a remis. Il s’agit d’un message puissant et tellement de « base » pour des relations interpersonnelles saines et heureuses. Il me fait réfléchir. Je désire donc le partager avec vous dans ce billet.

Voici la phrase qui m’est utile depuis mon enfance et encore aujourd’hui (ma mère me fait encore réfléchir) : « Savoir dire oui ou non au bon moment, c’est essentiel. »

Quelle chance j’ai eue de grandir dans un environnement où j’avais le choix. Le choix de décider, de me respecter, de me découvrir et de m’assumer. Ma mère m’a transmis les racines de ce savoir-être et de cette liberté que je désire léguer à mon tour à mes fils. En effet, c’est la famille qui permet aux enfants de ressentir et de se connecter aux autres. La collaboration, les échanges interpersonnels et les relations avec les autres débutent dès l’enfance, et ils sont si présents dans mon quotidien au travail à Pyxis.

Maintenant, c’est à mon tour de partager ce savoir-être et de le transmettre à mes enfants ainsi qu’à mon entourage. Être exemplaire, claire et authentique, c’est ma priorité. Mes valeurs sont celles de l’Agilité. Ce message a pour but dans le fond de tirer le meilleur de mon enfance et de partager ce que mon expérience à titre de coach intégral m’a permis de mieux comprendre. Mes réflexes sont un mindset… Je suis capable de dire non ou oui, pour mon bien à moi et, ultimement, pour celui des autres!

Être capable de dire oui ou non

Avoir la capacité de dire oui ou non, c’est une façon de prendre soin de soi. Ce n’est pas toujours facile, car on peut craindre la critique, les remarques, les répercussions du fait d’exprimer ce que l’on veut vraiment ou ce que l’on ne veut pas. Il faut surmonter la peur du rejet, de la désapprobation et de la non-acceptation. Ce vieux conditionnement comprend la peur de déplaire. Pourtant, quelle sensation de pouvoir personnelle, quelle satisfaction, quelle délivrance de se donner le droit de s’affirmer!

Nous avons aussi le droit de changer d’idée et, à tout moment, le choix de nous exprimer. Développer de telles aptitudes demande du courage. Encore une fois, le recul est nécessaire pour prendre conscience des occasions où l’on dit oui alors qu’il faudrait dire non ou peut-être… Nous devons aussi évaluer les conséquences possibles du fait de dire non, les avantages de se dire oui à soi, de nous aimer suffisamment pour le faire et, enfin, de savourer les résultats. Une bonne décision devrait mettre fin à notre ambivalence. Il s’agit donc de connaître ses besoins et ses valeurs.

Connaître ses limites

« Ressentir son besoin d’auto-préservation, c’est la seule manière de prévenir l’épuisement, le burn-out, et de rester sain de corps et d’esprit… » J’entends ma mère me répéter cette phrase… comme je l’écris. Ce n’est pas de l’égoïsme de préserver ses réserves d’énergie. Le désir d’aider les autres, de leur faire plaisir, de les protéger ne devrait jamais entraîner l’essoufflement de soi. Dans la vie, il faut apprendre à bien doser. De plus, elle m’a si souvent dit : « Ma petite, aider et contribuer, c’est super, mais jamais au-delà de tes limites. Tu dois écouter ta petite voix – sinon tu te mets en danger et tu ne seras plus bonne pour personne. » Être capable de prioriser ses tâches, d’observer ce qui émerge au travail et de collaborer avec clients et collègues, c’est fantastique. Je prends note. J’écoute – je garde mon focus.

Conclusion

Depuis mon enfance, j’ai été conditionnée. J’ai hérité de l’éducation familiale, de mes enseignants, de mes amis, de mes collègues, de la société, voire des médias. C’est pourquoi il est essentiel de développer par nous-mêmes notre estime de soi.

S’estimer, c’est se faire confiance, c’est croire suffisamment en soi pour oser dire ce que l’on pense, faire ce que l’on croit devoir faire et assumer avec douceur les conséquences. C’est ça s’investir!

En terminant, être bien dans sa peau avec ses décisions, c’est être fier de soi, de ses compétences, de ses réalisations, mais aussi de son potentiel. Notre confiance donne des ailes à notre capacité d’apprendre, de comprendre, de progresser, d’aimer et en retour d’être aimé, d’éprouver des émotions, d’apprécier la vie et ses choix. Le grand cadeau de ma mère que je vous partage, c’est l’amour et le respect de soi, c’est la condition première pour que je puisse aimer les autres et les respecter.

À mon tour, je n’ai pas à plaire pour entrer en relation avec les autres. Je peux « juste être ». Je recommande à mes deux garçons, à mon entourage et à mes collègues de se faire confiance, d’écouter leur petite voix… et de décider s’ils diront oui ou non en suivant leur cœur – leur instinct.

À bientôt!


Marie-Christine Legault
Vice-présidente, développement des affaires et partenariats – Pyxis Technologies
Ambassadrice LIME
pyxis-tech.com