Accueil Numérique Quels sont les enjeux de l’économie numérique ?

Quels sont les enjeux de l’économie numérique ?

Depuis plus de deux ans, le gouvernement du Québec a amorcé plusieurs consultations nationales et internationales afin de doter le Québec d’un futur numérique adéquat, régulé et évidemment prospère. La transformation numérique que nous visons est loin d’être une question d’outils technos innovants, elle est avant tout un changement de mentalité au niveau de la méthodologie implémentée dans votre organisation. Ce changement a comme mission de conditionner la direction stratégique de toutes organisations, mais également son efficacité au quotidien.

Le 13 septembre dernier, Madame Dominique Anglade présentait sa toute nouvelle plateforme en ligne « Objectif numérique ». Il s’agit d’une démarche de consultation en ligne permettant à tous les acteurs du numérique, engagés ou pas, d’avoir l’opportunité de prendre la parole et de soumettre des idées, des améliorations, des orientations quand à l’accessibilité que le Québec octroierait au numérique.

« Grâce à cette plateforme dynamique, notre gouvernement souhaite entendre les préoccupations de l’ensemble de la population québécoise au regard des enjeux soulevés par le numérique, afin de proposer des priorités et des orientations qui y répondent adéquatement et qui permettront au Québec de saisir les occasions qui s’en dégagent. La balle est dans votre camp. Je vous invite à la saisir et à participer à cette démarche de consultation, qui permettra de définir les grandes orientations d’un Québec numérique », a déclaré la ministre Dominique Anglade.

strategie

Les enjeux soulevés par une économie numérique se font entendre un peu partout dans le monde. Plusieurs pays amorcent un virage et tentent d’instaurer de nouvelles règles qui aideraient à réguler et à encadrer les nouveaux circuits numériques et collaboratifs tels que Uber, Airbnb, Netflix, etc. sans que ces derniers se heurtent (trop) aux circuits dits plus classiques. L’économie numérique, c’est aussi répondre à des enjeux d’ordre éducatif, municipal, gouvernemental, et médical.

Parmi ces pays innovateurs, il y a la France qui vient de voter une loi : vers une république numérique. « Une loi qui a été votée à l’unanimité par le sénat et l’Assemblée nationale », stipule Madame Axelle Lemaire*, secrétaire chargée du numérique et de l’innovation dans le gouvernement français.

La France a emboité le pas vers une stratégie numérique il y a de cela deux ans avec une plateforme dynamique qui a permis de coconstruire la loi avec plus de 150 000 votes sur les médias sociaux et plus de 25 000 internautes qui ont participé à coécrire la charte de loi.

La loi vers une république numérique est basée sur des mesures tangibles et fondamentales qui sont

La liberté des données (Open Data)

Bien que la libération des données semble contradictoire et à l’encontre des mesures de protection des données personnelles, Madame Lemaire explique que l’ouverture est favorable à la démocratie, à la transparence et à l’éducation quand l’enjeu n’est pas d’ordre personnel.

Nous sommes dans un véritable changement de paradigmes où nous devons équilibrer aussi bien le volet confiance que le volet ouverture.

En somme, l’ouverture des données (data) est un véritable enjeu économique et démocratique. 100 % des données des administrations publiques qui ont un enjeu économique et sociétal doivent être libérées.

Pourquoi ? Parce qu’elles sont les ressources du futur, elles donnent la chance aux entreprises d’évoluer et surtout d’innover. La data est, sans équivoque, l’or noir du numérique.

La protection des données personnelles

La transparence est à l’origine des différents enjeux démocratiques. Elle prône non pas la divulgation, mais bien la libération des données. La loi vers une république numérique appuie la protection des données avec une stratégie d’anonymisation de ces dernières dans le cadre d’enjeu personnel. C’est le volet confiance.

Rendre accessible le numérique dans tout le pays

Chantier France très haut débit est un des projets de la Loi vers une république numérique qui se verra exécuté jusqu’en 2020. L’objectif est d’avoir 100 % des foyers, structures et institutions administratives connectées à la fibre optique. Un beau défi que devra relever Axelle Lemaire.

« Cette loi a été menée de front », nous dit Axelle Lemaire, de passage à Montréal. Une loi de combat qui a de prime abord dû contrer les paradigmes conservateurs et aller au-delà de la nostalgie des circuits classiques.

Par ailleurs, le vote d’une telle loi est la preuve tangible, pour un pays comme la France ou autre, qu’il y a un consensus réel envers l’innovation, le changement et la construction d’un avenir.

La loi et l’économie collaborative (Uber, Airbnb, Netflix)

Nous assistons depuis quelques années à de nombreux conflits heurtant les nouveaux circuits numériques aux anciens circuits traditionnels. Un véritable bouleversement est en train de se produire et la raison d’être d’une loi numérique prend toute sa place dans un contexte aussi conflictuel.

En effet, il y aurait matière à mettre en place une régulation qui se veut un respect dans les nouvelles pratiques numériques. « Ces nouvelles tendances sont les retombées des nouvelles transformations numériques, mais surtout l’essor de l’économie numérique. Cette dernière est créatrice d’emploi et de valeur », dit Axelle Lemaire.

Je pense personnellement que l’économie collaborative est au tout début de son sprint économique. C’est une économie dont le pouvoir d’achat engendre une création de valeur. Elle devrait être régulée et équilibrée par un souci de protection du besoin du consommateur et de libre concurrence.

Conclusion

Le Québec a sollicité Madame Axelle Lemaire pour de la consultation en faveur du projet « Objectif numérique ». Madame Dominique Anglade et Madame Mélanie Joly auront comme mission, dans les prochains mois, l’écriture d’une charte numérique appliquée à l’économie québécoise en vertu d’un éventuel projet de loi (nous l’espérons). Par ailleurs, l’enjeu pour la France, tout comme pour le Canada, est l’accompagnement et l’accès de la population vieillissante au numérique afin d’éviter toute forme d’exclusion. L’enjeu de la transformation numérique est de créer de la croissance et de la valeur, tout en modifiant les méthodologies de travail des individus pour les rendre plus susceptibles de générer et de créer à leur tour de la croissance et de la valeur.

Pour accéder à la plateforme de collaboration Objectif numérique : https://numerique.economie.gouv.qc.ca

Cet article a été écrit suite à la rencontre de Madame Axelle Lemaire avec différents ministres du gouvernement libéral dans l’optique de valoriser et de mettre en exergue la loi vers une république numérique.

Interview RDI/Radio Canada. Octobre 2016


Sihem Neggaz
Intuitives

Coprésidente chez Intuitives Inc, j’aide les entreprises à passer du mode papier au mode numérique à travers des solutions mobiles innovantes. Je suis une passionnée de e-commerce, de marketing numérique et de développement mobile. Sushis addict.
intuitives
Intuitives Inc.Intuitives est une agence de publication mobile qui transforme votre contenu en expériences de lecture immersive, riche et engageante, sous forme d’application mobile. Elle offre un service clef en main, allant de la création à la publication sur les différentes plateformes et kiosques Apple Store, Google Play, Amazon ou Kobo.
En savoir plus