Accueil Entreprendre Therrien Couture: l’art de se renouveler

Therrien Couture: l’art de se renouveler

Pour une 4e année, Therrien Couture sera de l’événement Stratégies PME qui se tiendra les 23 et 24 novembre prochains au Palais des congrès de Montréal. Présent lors de la première édition en tant que visiteur, le cabinet d’avocats est ressorti de cette expérience convaincu de l’importance d’y être présent pour un cabinet de professionnels québécois.

À l’espace-conseil de Therrien Couture, les visiteurs rencontreront bien sûr des professionnels du droit, mais surtout leurs spécialistes du développement des affaires, soit une équipe dédiée à la rencontre des clients sur le terrain. « Nos gens au développement des affaires permettent d’offrir à notre clientèle une accessibilité exceptionnelle aux différents professionnels du cabinet », précise Normand Therrien, associé fondateur, président et chef de la direction du cabinet. Habilités à comprendre les besoins des entrepreneurs, à saisir les opportunités et à les développer, ces professionnels pourront ainsi mieux diriger les visiteurs vers les produits et services adaptés à leurs besoins.

D’hier à aujourd’hui

D’où vient cette fibre entrepreneuriale ? « L’entrepreneuriat a toujours fait partie de ma réalité en grandissant, soutient Normand Therrien. J’ai vu mon père bâtir une entreprise de zéro et la famille se développer autour. » C’est une entreprise dans le domaine agricole que son père a bâtie, puis revendue au moment de prendre sa retraite. Normand a œuvré au sein de l’entreprise familiale pendant ses études, mais passionné par tout ce qui touchait l’aspect business du droit, il sort de la Faculté de droit de l’Université Laval avec le désir d’accompagner les entrepreneurs québécois.

C’est en 1994 que Jean-Luc Couture et Normand Therrien fondent Therrien Couture avocats. Les deux amis, et associés, se sont connus dès la première semaine de leur bac en droit en 1983, à Québec. Ils n’avaient alors ni adjoints(es) ni personnel. « Être entrepreneur, c’est accepter de prendre des risques et de s’impliquer, et ce, dans toutes les facettes de l’entreprise », reconnaît-il. Ces débuts humbles lui permettent aujourd’hui de comprendre l’importance de chaque membre de son équipe ainsi que leur rôle au sein de l’entreprise.

Différentes phases de croissance ont porté Therrien Couture au fil des ans. En 2010, la décision fut prise d’aménager un deuxième bureau sur la Rive-Sud de Montréal, puisque la clientèle du cabinet semblait s’y développer davantage. Tandis qu’un pôle professionnel et de services se greffait tranquillement autour du Quartier DIX30, le choix de l’emplacement fut arrêté sur le boul. Lapinière, à Brossard. « Une des meilleures décisions que nous avons prises, c’est d’aller nous installer là. Le fait d’avoir une vitrine sur l’autoroute 10, aux abords du pont Champlain, a augmenté notre notoriété de façon marquée. » Depuis, il reconnaît avoir plus de facilité à présenter Therrien Couture.

bureau 1

bureau 2

De plus, l’inauguration d’un bureau à Brossard au début 2011 mena directement à leur établissement dans la ville de Sherbrooke à la fin de la même année. Leur présence à Sherbrooke fut d’ailleurs rapidement consolidée par l’intégration d’un autre bureau de la région dès 2012. « En 2017, on aura quintuplé le chiffre d’affaires de 2011, note Normand Therrien, notamment grâce à notre croissance organique et à certaines acquisitions, dont celle d’une entreprise de Laval en 2015. Cette entreprise offre, entre autres, des logiciels et outils en ligne axés sur la science des contrats et l’amélioration des processus juridiques », annonce-t-il encore, et ce, autant pour les clients de Therrien Couture que pour leur propre pratique du droit.

Pour rester dans la course

Exposé très jeune à l’entrepreneuriat, Normand Therrien a rapidement décelé certains facteurs nécessaires au succès : « Ça prend un engagement et une rigueur hors norme. Il faut que l’entreprise fasse partie intégrante de votre vie, 7 jours sur 7. On ne peut pas être entrepreneur et espérer avoir du succès si on n’est pas passionné. »

Un concept qui l’a marqué dans une formation suivie il y a quelques années est que le client, dans ses critères d’achat au niveau d’une entreprise de services comme Therrien Couture, tiendra compte des facteurs suivants :

  • 50 % la compétence : le client présume que la personne rencontrée a les compétences et les connaissances pour résoudre son problème.
  • 25 % la qualité de la relation, une facette du service à la clientèle : au moment de la rencontre, est-ce convivial, sympathique et professionnel ? Suis-je bien servi ?
  • 25 % la valeur ajoutée : pour un avocat, ce facteur peut se traduire par une mise en relation avec un autre professionnel de son réseau ou une spécialité dans un domaine recherché par sa clientèle. C’est d’offrir des pistes de solution et, par une approche pratique, tenter de décloisonner les services juridiques afin de faciliter les échanges avec les autres professionnels qui conseillent le même client.

Rester à l’affût des tendances et avoir une vision d’affaire sur un horizon à court, moyen et long terme, voilà ce qui permet notamment à Therrien Couture de maintenir le cap depuis plus de 20 ans. L’offre de Therrien Couture s’étend du droit des affaires et corporatif au financement des entreprises, en passant par la propriété intellectuelle, la fiscalité, la faillite et l’insolvabilité, les services-conseils en ressources humaines, le litige, le droit commercial, bancaire, de la franchise, du travail et de l’emploi, le droit administratif, municipal, disciplinaire et professionnel, le droit des successions et de la personne ainsi que le notariat. « On essaie de bâtir un bureau d’avocats bien différent, un bureau d’avocats qui offre plus que des services juridiques. »

Les défis

Puisque la pratique du droit se transforme, Therrien Couture se tourne vers la consolidation de marchés. L’entreprise compte également essaimer à travers le Québec et élargir sa gamme de services par une offre de services complémentaires ou connexes, et pas seulement d’ordre juridique. Oser et innover permettront ainsi à l’entreprise de poursuivre cette croissance.

Normand Therrien affirme que : « les gens qui réussissent sont les gens qui restent connectés à leur monde, à leur marché, qui continuent à travailler comme au premier jour ». Faire preuve d’humilité et rester objectif quant à la position de son entreprise par rapport à la concurrence est indispensable à tout entrepreneur. À chacun et à lui-même, il souhaite de rester en santé physique et mentale, un facteur de réussite souvent oublié ou négligé des passionnés.

Caroline Barré

Une plateforme d'affaires rafraîchissante et collaborative dont la mission principale est le partage d'expertises. LIME offre une valeur ajoutée à la communauté d'affaires québécoise avec un contenu de qualité et des conférences/ateliers inspirants et probants.