Accueil Entreprendre La Lichée : collée à l’entrepreneuriat

La Lichée : collée à l’entrepreneuriat

Avant d’entrer en contact avec l’un des fondateurs de l’entreprise québécoise de caramel à tartiner, je n’avais aucune idée du coup de foudre entrepreneurial que j’allais vivre. Suivant la compagnie depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux et dans les différents marchés d’artisans, je connaissais déjà bien les produits, mais j’étais loin de connaître l’histoire qui se cache derrière les petits pots sucrés. J’ai donc profité de l’ouverture de la boutique La Lichée, à L’Ancienne-Lorette, pour me rendre sur place afin de rencontrer Karl Lebeau et ses deux acolytes. Surprise ! J’ai eu devant moi trois jeunes entrepreneurs plutôt calmes et posés pour une journée de lancement. Après une visite guidée des lieux, avant l’arrivée de la centaine d’invités, nous avons poursuivi notre discussion dans l’arrière-boutique. J’ai été inspirée par ces entrepreneurs en série et conquise par leurs savoureux produits made in Québec.

 

Entrepreneurs à l’entraînement

Quelques minutes seulement après le début de l’interview avec Karl, je me suis aperçue que, tout comme Obélix, les trois entrepreneurs que j’avais devant moi sont tombés dans la potion magique à un jeune âge. « Moi, j’avais mon agence de marketing/communication. Samuel, de son côté, avait une franchise de service de peinture résidentielle. Et Dominic avait une franchise de service de nettoyage de fenêtres. On était tous dans les affaires ! »

Alors que les chemins de Samuel Joly et de Dominic Arseneau se sont croisés lors de leurs études en physiothérapie et en kinésithérapie à l’Université Laval, c’est lors d’un entraînement dans un gym que s’est joint Karl, le troisième joueur dans le trio. Chacun connaissait un succès épatant dans son entreprise respective et, plutôt que de savourer ces moments de félicité, les trois entrepreneurs qui carburent aux défis ont eu envie de débuter une nouvelle aventure. Lorsque j’ai interrogé Karl sur ses motivations à entreprendre, il m’a répondu, du tac au tac : « Je dirais que ce sont les nouveaux défis quotidiens, les nouvelles opportunités d’affaires, le développement et la croissance de l’entreprise ».

Une recette de famille

C’est aux Îles-de-la-Madeleine qu’ont d’abord été conçues les succulentes recettes de caramel à tartiner par la grand-mère de Dominic. Les opérations de la cuisine de transformation ont ensuite déménagé à l’Anciene-Lorette. C’est en avril 2017 que la transition s’est effectuée. Les trois entrepreneurs en sont, depuis le début, les seuls investisseurs et décideurs. Le savoir-faire culinaire leur a été enseigné et c’est Samuel qui est désormais responsable de la production.

Bien que leurs cartes professionnelles ne font pas la distinction de leurs rôles respectifs, les propriétaires utilisent les forces de chacun pour effectuer les tâches. « De mon côté, je m’occupe davantage de la représentation, des relations clients, du développement de marchés », m’a expliqué Dominic. En plus de la production, Samuel est aussi le gars des chiffres dans la business et il gère l’approvisionnement. Karl, de son côté, est responsable du volet marketing et de la gestion de la vente en ligne.

En prenant les rênes de l’entreprise, les cofondateurs de la marque La Lichée ont créé de la valeur en modifiant complètement le branding. Le logo est le fruit d’un travail universitaire d’étudiants en design graphique de l’Université Laval. « Les groupes d’étudiants devaient nous présenter les concepts qu’ils avaient imaginés en fonction de nos consignes de départ. Le nom de nos produits devait contenir le mot caramel. Mais rien n’était satisfaisant jusqu’à ce qu’une équipe nous convainque, lors d’un speed meeting, d’utiliser le nom que l’on connaît aujourd’hui », m’ont raconté les trois entrepreneurs.

La_Lichee_Collee_A_L_Entrepreneuriat_2

Des projets sur la table

« Nous sommes constamment à la recherche de partenariats. C’est ça que l’on trouve trippant, travailler avec de belles entreprises, cocréer, apprendre de la réalité des autres et évoluer », m’a souligné Karl. Ce n’est donc pas étonnant que l’entreprise ait lancé, dernièrement, une nouvelle saveur de caramel cold brew en collaboration avec le torréfacteur Structure.

C’est aussi ce qui les a poussés à développer les deux autres projets d’affaires parallèles. La boutique par La Lichée est officiellement en activité depuis le 20 octobre dernier et propose une série de produits fins locaux aux clients.

Oui, le trio est créatif et excelle dans la conception d’idées d’affaires, mais Karl, Samuel et Dominic sont également des travailleurs acharnés qui ne comptent pas leurs heures et qui mettent la main à la pâte pour construire leurs projets. Avec beaucoup de fierté, Karl m’a indiqué que « les rénovations ont été faites en presque totalité par le trio. Les tablettes sur lesquels sont disposés les produits soigneusement sélectionnés pour la boutique, c’est nous qui les avons faites de A à Z. On souhaitait que le projet nous ressemble ».

Ensemble, ils opèrent aussi une seconde entreprise du nom de LL qui se veut « une entreprise de distribution et de représentation en plus d’être une agence marketing ». Cette agence créative est aussi née de la volonté de travailler en collaboration avec d’autres entrepreneurs passionnés. Pour réussir ce marathon entrepreneurial, « nous avons passé beaucoup de temps pour monter des structures d’entreprises fortes et nous raffinons notre logistique constamment », m’a mentionné Karl.

Afin de garder le cap, les trois entrepreneurs assurent une communication constante entre eux. Comme me l’a précisé Karl, « nous sommes constamment en contact, jour après jour, pour pouvoir faire avancer des dossiers ou pour échanger. Chaque début janvier, on se rassoit afin de faire le bilan de la dernière année et de voir où nous voulons aller avec les entreprises. C’est important pour nous qu’on soit tous sur la même longueur d’onde ».

La_Lichee_Collee_A_L_Entrepreneuriat_3

L’entrepreneuriat, pour Karl, Samuel et Dominic, est une réelle vocation et ça se sent autant lors de notre rencontre que dans les entreprises qu’ils démarrent et gèrent avec passion et ambition. Bien que cela soit exigeant et qu’ils doivent jongler avec le stress, les contraintes de temps, le succès et leurs idées de grandeur, ils conservent le mot « détermination » en tête comme un mantra pour les aider à poursuivre leurs objectifs. « Sans rien cacher, c’est extrêmement difficile et demandant. On se fait souvent questionner pour savoir comment on fait pour concilier toutes nos occupations. La réponse est plutôt simple : on continue sans relâche pour faire avancer au maximum les compagnies. » Il faudra continuer à les surveiller de près puisque bien d’autres projets sont en développement pour ces entrepreneurs qui souhaitent révolutionner l’industrie du caramel.


Crédits photos : Karl Lebeau

À travers tous ses projets, Geneviève prend le temps de parcourir les routes du Québec pour dénicher les entreprises qui s’y cachent. Adepte d’agrotourisme et de découvertes culinaires, elle est une cliente assidue des différents marchés publics. L’achat local représente, pour Geneviève, une occasion de déployer l’entrepreneuriat québécois et de faire des découvertes passionnantes.
Icone 960xx
Signé LocalLancée en décembre 2015, la plateforme SignéLocal.com est la vitrine du Fait au Québec. Le site Web, dont le but premier est de faire rayonner les entreprises ayant des produits de qualité et comme valeur la fabrication locale, regroupe déjà plus de 230 entreprises membres, partout en province.
En savoir plus