Accueil Entreprendre « J’avais déjà 185 clients avant de lancer Les Faiseurs »: la...

« J’avais déjà 185 clients avant de lancer Les Faiseurs »: la recette du sociofinancement par Sarah Saint-Arnaud

La petite Italie de Montréal a vu naître un nouveau concept au mois de juillet: le café-boutique-atelier de poterie Les Faiseurs. Comme beaucoup de projets entrepreneuriaux, Les Faiseurs sont nés d’un rêve. Un rêve de présenter la céramique sous toutes ses formes autant en buvant son café dans une tasse faite main qu’en fabriquant ses propres assiettes dans des cours de poterie.

 

Sarah Saint-Arnaud, l’entrepreneure qui en rêvait, a choisi de faire une campagne de sociofinancement pour s’aider à démarrer. Résultat: avant même d’avoir ouvert ses portes, Les Faiseurs avaient rempli leurs cours avec 185 clients, et amassé 21 000 dollars de revenus.

Pourquoi avoir choisi le sociofinancement? Quels sont ses retours d’expérience? Sarah revient sur sa campagne de sociofinancement pour nous éclairer.

  1. Pourquoi avoir choisi de faire une campagne de sociofinancement?

Je voulais faire une campagne de sociofinancement comme opération de préouverture pour diffuser au maximum mon idée et faire des préventes de façon à remplir mes cours de poterie et avoir des clients dès l’ouverture.

Je savais que ça n’allait représenter qu’une partie des fonds nécessaires, mais au-delà des dollars amassés, je voulais maximiser le nombre de personnes qui allaient entendre parler de mon projet.

Enfin, j’avais rencontré les entrepreneures de l’épicerie zéro déchet Loco, et le succès de leur campagne m’avait convaincue!

  1. As-tu connu des obstacles?

Ça fait peur de se lancer, car on se demande qui va contribuer… Il fallait que je définisse un objectif à atteindre pour collecter les fonds et je n’étais pas certaine du montant que je serais capable de lever. Finalement, mon projet a amassé 5000 dollars en 48 heures, 10 000 dollars en une semaine, plus de 21 000 dollars en 40 jours.

J_Avais_Déjà_185_Clients_Avant_De_Lancer_Les_Faiseurs_La_Recette_Du_Sociofinancement_Par_Sarah_Saint_Arnaud_2

  1. Quels sont les bénéfices du sociofinancement, à part l’argent amassé?

Une campagne de sociofinancement permet de tester son marché. J’ai réalisé ce qui fonctionnait le mieux, ce qui se vendait le plus facilement et j’ai même pu tester les prix avec différentes contreparties. Le succès de la campagne a été une preuve qu’il y avait de la demande, et j’ai donc pu aller chercher plus de financement à travers d’autres organismes par la suite.

Puis, le lien avec les contributeurs est très spécial. C’est vraiment motivant de voir que des inconnus croient en ton projet, y investissent et s’y impliquent. Certains sont venus à ma rencontre, ont suivi l’évolution du projet… Et au-delà de ces nouveaux clients, la campagne m’a permis de faire parler de mon projet et de toucher d’autres personnes qui pourront devenir mes clients plus tard!

  1. As-tu des conseils pour les entrepreneur(e)s qui aimeraient utiliser le sociofinancement pour se lancer ou étendre leurs affaires?

Une campagne de sociofinancement dure environ 40 jours, mais elle commence à se préparer bien avant. Mon plus gros conseil est de se construire une première communauté et préparer son réseau en amont. Il faut créer des comptes sur les réseaux sociaux, mesurer l’intérêt des gens et commencer à les teaser.

Je conseille aussi d’avoir un événement physique pour marquer le lancement de la campagne. Pour ma part, j’ai pu pitcher mon projet à une soirée de lancement organisée par la plateforme de sociofinancement.

 

Site Les Faiseurs: https://www.lesfaiseurs.ca/

Instagram : https://www.instagram.com/lesfaiseurs/

Crédits photos: Ulule

Coécrit par Laura Bocquillon

En 2013, Thomas a co-inventé et cofondé, en plus de coprésider Wipebook, qui développe des cahiers blancs réutilisables. À peine deux ans plus tard, après avoir conclu une entente dans le cadre de l’émission Dans l’œil du dragon, il a conçu LaunchLeap, une plateforme que les entreprises peuvent utiliser pour parler à leurs clients existants ou potentiels avant de mettre sur le marché un produit ou un service. Aujourd’hui, il est DG de Ulule Canada, une des premières plateformes de sociofinancement au monde.
Ulule
UluleActeur majeur et mondial dans le sociofinancement, Ulule.com permet le financement de projets créatifs, innovants ou solidaires, grâce à la participation des internautes. Plus de 20 000 projets ont déjà été financés, représentant plus de 125M$ de fonds collectés, auprès de plus de 1,9 million de membres dans 200 pays.
En savoir plus