Accueil Créativité Favoriser la production d’idées au quotidien

Favoriser la production d’idées au quotidien

Post-it de couleurs collés à un mur en vitre
Vous connaissez certainement le concept souvent répété en affaire voulant qu’une personne analytique, consciencieuse et logique sollicite plus le côté gauche de son cerveau, alors qu’une personne plus artistique, créative, ouverte d’esprit et émotive mobilise davantage la partie droite de ce dernier. Et si c’était trop simpliste?

 

Les idées et le cerveau

Bonne nouvelle! « Des chercheurs de l’Université de l’Utah ont remarqué que l’on n’utilisait pas forcément un hémisphère cérébral plutôt qu’un autre. » Une étude menée auprès de 1000 participants volontaires âgés de 7 à 29 ans a démontré que les connexions fonctionnent en fait par paires. Ainsi, « une connexion qui se déroule dans une région de la partie gauche de votre cerveau entraîne une connexion similaire dans la même région de la partie droite. Il y a donc une corrélation cérébrale entre les deux hémisphères du cerveau et non pas une partie du cerveau plus mobilisée que l’autre. » C’est rassurant, et fort intéressant. Maintenant, comment maximiser les possibilités qu’offre notre cerveau pour être plus créatif au quotidien?

Exercer les muscles de la pensée

Afin de vous permettre de saisir les notions suivantes, voici un parallèle entre la créativité et le sport :

Prenons, pour les fins de l’exemple, la course ou le vélo. Lorsque vous devez relever un défi de plusieurs kilomètres — ici, parlons d’un marathon ou du Grand Tour Desjardins de Vélo Québec —, votre corps, pour y parvenir, doit être entraîné à travers le temps à parcourir de longues distances. C’est la même chose pour le muscle du cerveau ; l’imagination et la création de nouvelles idées sont des facultés que l’on doit travailler continuellement afin d’être en mesure de réagir dans les moments de crise et d’urgence.

Dans un marathon, le coureur avance en utilisant ses réserves d’énergies jusqu’au point où le corps est au bout du rouleau — ici, un parallèle avec une situation difficile ou stressante au travail. C’est à ce moment que la mémoire consciente, découlant des heures d’entraînement et de l’habitude de la pratique, donne le petit coup de pouce pour franchir la ligne d’arrivée. Les automatismes développés par la routine et le travail continu en entraînement payent à cet instant. C’est la même chose pour le cerveau. Si vous avez passé des heures à l’entraîner, quand il sera épuisé, voire quasi non fonctionnel, cette habitude lui donnera le bénéfice d’une dernière ressource d’énergie, celle-là même qui est nécessaire pour faire ressortir les idées issues de vos expériences ou encore celles d’un évènement passé qui sont cachées dans votre subconscient.

Pour réussir cet exploit et exercer ce muscle à penser, il faut l’entraîner quotidiennement. L’objectif ultime est de générer des idées même au moment où cela va mal ou lorsque vous devez produire un résultat extraordinaire dans des circonstances difficiles. C’est souvent le cas au travail où, entre deux réunions, vous avez un rapport à terminer et un partenaire à rencontrer pour les projets du jour.

Groupe de personnes assises qui discutent

Vous exercer régulièrement à générer des idées ne fera pas de vous un expert dans ce domaine, mais cela rendra le processus permanent. Donc, au moment où vous aurez besoin de solutionner, d’innover ou de créer, vous en serez capable et produirez de bonnes idées, même en situations insécurisantes, stressantes ou dangereuses.

Astuces et pratiques pour aiguiser votre esprit créatif

1. Renouer avec l’absurde, l’improbable ou la différence pour faire ressurgir une autre façon de voir les situations et trouver plus rapidement une solution aux problèmes complexes. Confrontez-vous à des expériences inhabituelles, allez visiter des pays dont vous ne parlez pas la langue, assistez à une pièce de théâtre de l’absurde, visionnez un court ou un long métrage déjanté. Sortez du rationnel.

Mains qui tiennent des écouteurs2. Un peu de « bruit de fond » peut stimuler votre cerveau en vous distrayant et en vous permettant de réfléchir de façon plus abstraite, et donc, plus créative. Il ne faut pas dépasser 70 décibels, soit l’équivalent d’être installé dans un café bien vivant. En prime, vous y prendrez une bonne dose de caféine pour vous fouetter un brin!

3. Vous adonner à une activité physique tonique comme l’aérobie, la course, le tennis, le ski de fond, le vélo, etc. Bref, tout ce qui permet de travailler le cardio est favorable. Cela permettrait d’augmenter le volume du cerveau dans les zones de la mémoire et de l’attention.

4. Vous amuser en vous changeant les idées lorsque vous êtes bloqué sur un projet ou sur une idée. De simples actions courtes focalisent le cerveau sur autre chose et permettent de clarifier l’esprit. Lire de tout, écouter différents styles de musique, visionner un film, aller marcher en plein air, rire de blagues saugrenues, etc. Cela contribue à la production d’endorphines qui sont à la base de la créativité. Plusieurs grands inventeurs, d’Albert Einstein à Steve Jobs, appliquaient cette approche.

5. Lire sur des sujets variés (ouvrages professionnels, actualités quotidiennes, articles, romans de fiction, etc.) pour ensuite vous évertuer à raccorder ces nouvelles informations à votre propre expérience ou à vos connaissances. Intégrez le tout dans votre routine, soit de prendre 30 minutes chaque jour, matin ou soir, pour cette pratique. Pour ma part, je débute ma journée en lisant quelques articles ou encore le chapitre d’un livre.

6. Vous parler à voix haute est maintenant reconnu scientifiquement comme étant bénéfique pour le cerveau! J Selon une étude de l’Université de Thessalie, en Grèce, cela vous permettrait d’être plus attentif, de vous stabiliser émotionnellement et de vous motiver à agir. Pour ajouter à cela, converser avec des gens en dehors de vos groupes sociaux habituels, parler et échanger avec des personnes de milieux différents amènerait de nouvelles façons de penser.

7. Écrire et dessiner. Tenir un journal de notes pour développer et structurer votre habitude à générer des idées. Entrez toutes les idées que vous avez, notez ce que vous avez fait ou auriez voulu faire, dessinez ce qui vous entoure ou créez un personnage… Les enfants le font, alors lancez-vous, et pas besoin d’être Picasso!

Cahier ouvert avec des dessins et de l'écriture à l'intérieur

Rappelez-vous qu’écrire à la main stimule des zones du cerveau responsables de la réflexion, du langage et de la mémoire. Vous n’aurez pas le même résultat si vous faites l’exercice à l’ordinateur!

J’aime à croire que tout un chacun a la capacité d’utiliser les deux parties de son cerveau de manière équivalente, peu importe son approche de la vie et sa personnalité. Je vous invite donc à mettre cela en pratique dès maintenant.

Références :

http://www.inc.com/kevin-daum/7-ways-to-generate-great-ideas.html

http://www.huffingtonpost.fr/2013/08/19/cerveau-gauche-cerveau-droit_n_3780340.html 

http://www.innovationmanagement.se/imtool-articles/how-to-generate-original-creative-ideas-with-random-word-stimulation/

http://www.innovationmanagement.se/imtool-articles/the-six-thinking-hats-of-creative-communication/


Crédit photo à la une : Irfan Simsar
Crédit 2e photo : You X Ventures
Crédit 3e photo : Alex Gruber
Crédit 4e photo : Estée Janssens
Entrepreneure, stratège et formatrice, elle cumule plus de 15 ans d’expérience professionnelle en entreprises manufacturières et de services, tant au niveau local qu’international, comme spécialiste en gestion marketing et stratégie d’innovation en développement de produits.
PastilleMP_RGB300dpi
Stratégie MPL’entreprise se veut un acteur de changement pour concrétiser et convertir les idées de développement en réel potentiel innovateur. Elle accompagne les dirigeants d’entreprises dans la réflexion, la création et la gestion de stratégies en développement de produits et dans leur processus d’innovation.
En savoir plus