Être dans les affaires, c’est accepter que son «X» ne soit pas fixe

J’ai récemment échangé avec une entrepreneure, une jeune qui roule bien sa bosse. Armée de sa compétence, de sa discipline et de sa ténacité, elle a su, en quelques années, développer une pratique très enviable et une entreprise florissante. Maintenant bien soutenue par son équipe chevronnée, elle est prête pour de nouveaux défis. Plus haut, plus loin, plus fort. Yes.
Appuyée par ses talents qui ont si bien servi son ascension jusqu’à aujourd’hui, elle se lance vers de nouveaux sommets et tente sa chance en développant différents créneaux d’affaires et de nouvelles relations dans des sphères qu’elle a moins explorées et que je qualifierai de «plus achalandées». Seulement, voilà, elle se bute à des portes fermées et elle multiplie les coups d’épée dans l’eau. Rien à faire, ça ne fonctionne pas.
Surprise et un peu déçue de ses insuccès, elle se questionne… Est-ce moi? Ou cette période incertaine? Un peu des deux? Mais quoi enfin?

 

Être dans les affaires - Homme de dos qui tient l'arrière de sa tête avec ses bras devant son bureau de travail

Parallèlement, l’hiver dernier, j’écrivais à propos de l’exercice de planification stratégique et j’évoquais l’idée que la vision, les buts, l’organisation doivent être révisés, précisés et poussés plus loin d’étape en étape. On n’a pas à trouver l’idée parfaite (et on ne peut pas vraiment le faire de toute façon), la vision aboutie et définitive de notre organisation à une date donnée. On doit accepter de prendre la bonne décision là, maintenant, pour soi, pour son équipe, pour ses clients et pour sa communauté. Il faut accepter que cette action soit assurément différente à l’étape suivante… et qu’on ait probablement à la renforcer et à la préciser.

Le sentiment d’imposteur, l’échec et la posture d’apprentissage

Cela semble anodin et banal de dire qu’on a besoin de changer, mais ça vient avec une formidable (et terrible!) responsabilité: rien n’est jamais acquis. À peine on applaudit une réussite qu’il est temps de se relever, d’accepter un nouveau challenge pour se développer et évoluer. Et chaque nouveau chapitre vient avec son lot d’incertitudes, d’échecs… et un autre cycle du sentiment d’imposteur pour la nouvelle vision qu’on vient de faire apparaître.

Les étapes et les règles du jeu «entreprendre»

Comme Simon Sinek et d’autres avant lui nous le rappellent: la business game est infinie… À titre d’entrepreneur, il faut, nous aussi, nous insérer dans ce courant et accepter les responsabilités inhérentes qui viennent avec cette idée, celle du développement personnel et du développement organisationnel.

Heureusement, on n’a pas à jouer au devin. Il n’est pas nécessaire de connaître et de maîtriser à l’avance toutes les habiletés des grands leaders pour réussir les défis qui nous tomberont dessus dans 5, 10 ou même 20 ans. Il faut accepter :

  • de jouer au jeu au meilleur de ses capacités, là, dans l’instant présent;
  • que demain, les enjeux se complexifieront et augmenteront en puissance, nous invitant à créer, à innover, à générer de nouvelles idées, et ce, avec une conscience augmentée.

Si on comprend cette règle d’expansion, on sait que le flow d’aujourd’hui (l’expression «être sur notre X») n’est pas fixe, ni dans le temps ni dans l’espace. L’idée de notre «X» va évoluer et s’éloigner. Quand on se butera, nous aussi, à des portes fermées, quand on multipliera les coups d’épée dans l’eau, on ne se fâchera pas contre la Vie, la COVID, le gouvernement… et surtout pas contre soi-même. On prendra un temps pour mieux voir et comprendre la nouvelle étape qui se dessine devant nous. On acceptera le défi de créer de nouvelles ressources en nous, dans notre équipe ou carrément ailleurs. Bref, on aura le bon mindset, celui de se développer soi-même et d’outiller notre organisation avec force et humilité.


Crédit photo à la une: Lucas Miguel
Crédit 2e photo: Jason Strull

Stéphanie Dupuis

Stéphanie Dupuis est présidente de THEMA Stratégie Conseil. Actuaire de formation, rédactrice agréée, elle manie avec agilité les mots, les chiffres et les résultats pour aider les entrepreneurs à faire tourner leurs organisations à plein régime.


THEMA Stratégie Conseil

THEMA orchestre des projets collectifs pour transformer les expériences clients et les lieux de travail en quelque chose de magique. Diagnostics et réalisation de plans stratégiques pour PME. Communication | Branding | Marque employeur.


Laisser un commentaire