Mieux réussir : quand le diable se cache dans les détails

70
PARTAGES

« J’comprends pas comment j’ai pu en arriver là… » Nous avons souvent tendance à minimiser l’impact de nos microdécisions. Comment mange-t-on un éléphant ? Une bouchée à la fois. Comment détruit-on une relation ? Une critique à la fois. Comment court-on un marathon ? Un pas à la fois. Finalement, comment s’endette-t-on ? Un dollar ou parfois plusieurs dollars à la fois.

Les détails font toute la différence

Ceux qui excellent dans une discipline affirment souvent : « un ensemble de petits détails accumulés, jour après jour, fait toute la différence ». L’atteinte de ses objectifs, qu’ils soient financiers, académiques ou relationnels, réside souvent dans l’accumulation de simples gestes, et ce, dans la bonne direction. Bien entendu, il y a toujours des événements externes non contrôlables qui pourront influencer les résultats. Néanmoins, la nature humaine a tendance à négliger la loi des intérêts cumulés, soit l’accumulation des gestes combinés.

Ma mère disait toujours : « c’est avec des cents qu’on fait des piastres ». Einstein, lui aussi, parlait de la magie des « intérêts composés ».

Pour le démontrer, le magazine L’actualité de février 2016 publiait un article intitulé Devenez pauvre en 7 étapes faciles. Selon l’auteur, une des étapes pour devenir pauvre consiste à négliger les « petites dépenses ». Par exemple, une simple pause-café de 3 $ par jour de travail, et ce, pendant 45 ans, à un rendement annuel de 6 % avec intérêts composés, représente une perte de 150 000 $ à la retraite. De quoi faire réfléchir, n’est-ce pas ?

Que dire des petits cafés à dosettes individuelles de style Keurig ?

Encore de petits détails, peut-on penser. Lorsque je rencontre une famille endettée, peinant à faire son épicerie et utilisant entre 10 et 15 dosettes Keurig par jour, je ne peux m’empêcher de leur parler de l’impact de ces microchoix. « Oui, mais faut ben se gâter, on travaille tellement fort ! » se justifient-ils. Bien entendu, ça prend beaucoup de K-cups pour rivaliser avec le prix de la grosse camionnette tout équipée. Il y a certainement quelques décisions isolées qui ont de grandes conséquences. Toutefois, il ne faut pas négliger l’impact des microdécisions qui, accumulées, feront la différence après plusieurs années.

Une cigarette ne cause certainement pas le cancer

Mais que dire des 25 cigarettes par jour pendant 40 ans ? Il ne suffit pas d’un seul repas en famille pour tisser des liens solides, mais plutôt de milliers de repas que l’on a pris au fil des ans. Qu’en est-il de ces petites gâteries à tous les jours (desserts, frites, bonbons) pour la santé ? « Ah ! Juste pour aujourd’hui, juste une fois, je le mérite bien ! »

L’être humain souffre parfois de myopie temporelle

Il possède une perspective à très court terme en occultant le prix du long terme. De plus, l’Homme aime se comparer. Et parfois, pour se justifier, celui-ci affirmera : « je suis bien moins pire que d’autres ».

Rouler vers le Nord pour aller en Floride

Je donne souvent l’exemple de la Floride à mes clients lors de mes interventions pour leur faire comprendre les conséquences de petits gestes répétés. Imaginons une personne qui désire aller en Floride. Celle-ci roule 100 km par jour vers la direction opposée. Elle peut toujours se convaincre : « oui, mais y’en a qui sont bien pires, ils roulent 200 km par jour vers le Nord ». Il existe bien entendu des gens qui sont pires que nous. Toutefois, s’accrocher à cette réalité ne rapproche pas l’individu de sa destination. Une réflexion plus utile ressemblerait à : est-ce que mes actions, mes choix et mes habitudes me sont utiles pour atteindre mes objectifs ?

Le secret du bonheur d’un couple après 45 ans de mariage

Lorsqu’un journaliste demande à un couple le secret de leur bonheur après 45 ans de mariage, l’homme répond : « des petites attentions tous les jours, rien de spécial ». Il semble qu’il n’y ait pas juste le diable qui se cache dans les détails, mais le bonheur aussi.

Articles recommandés :

Trouvez-vous que la vie est parfois imparfaite et injuste ?

L’autorégulation et le succès : ce que nous révèle le test du marshmallow

Crédit photo à la une: Sergio R
70
PARTAGES
Psychologue du travail, conférencière, formatrice, coach d’affaires et auteure, Pierrette intervient depuis plus de 20 ans auprès des entreprises familiales dans le monde agricole et corporatif. Cette psycoach est reconnue pour sa rigueur et son expertise unique sur l’intelligence émotionnelle, la gestion du stress, la prévention du burnout, le transfert d’entreprise familiale, la relève, la motivation, le neuroleadership, le bonheur et la productivité au travail.
Signature Carre 2015 noir-01
Pierrette Desrosiers M.Ps.Lorsqu’il s’agit de définir une mission d’entreprise ou de vie, de changer des habitudes négatives, d’atteindre un meilleur équilibre travail-famille, de prévenir le burnout ou d’améliorer sa gestion des émotions, il est primordial de faire appel aux services d’un expert du comportement humain. Psychologue du travail, Pierrette Desrosiers offre des conférences, des formations, du coaching d’affaires, ainsi que des ressources pour aider les entreprises familiales à gérer leurs défis au quotidien, à la maison comme au travail.
En savoir plus