Les 5 habitudes de ceux qui travaillent moins (et en font davantage)

Plusieurs ouvrages parlent des Scandinaves, des milléniaux ou d’autres personas « stéréotypes » lorsqu’il est question de travailler moins; moi j’y crois pour vrai. Au bas de cette page, je suis convaincu que vous serez très enthousiaste à l’idée aussi.

Le fait de travailler moins pour accomplir deux fois plus fait partie de mes outils favoris lorsque vient le temps de conseiller un client dans sa stratégie de croissance, et ça fonctionne.

Certains diront que c’est utopique, qu’en Amérique du Nord, aussi stratégique que l’on voudrait être, il serait impossible de faire moins qu’un 40h par semaine… les plus optimistes diront 35h. Tout ça pourquoi? Pour arriver à la fin de la semaine avec le sentiment d’un accomplissement correct, sans plus. Moi je suis d’avis qu’on peut arriver à accomplir beaucoup plus que ça… en beaucoup moins de temps que ça.

Je suis convaincu qu’à la fin de ce texte, en appliquant les 5 conseils, vous arriverez à en faire plus en moins de temps. Ça veut donc dire plus de temps pour aller skier, plus de temps pour la famille, plus de temps pour vous et de meilleurs résultats pour votre entreprise !

J’avais donc le goût de vous présenter 2 horaires de travail différents, qui ne sont ni celle d’un CEO de startup trendy ou d’un entrepreneur scandinave travaillant dans son van.

Parce qu’avant de vous donner les 5 conseils pour vous-même y arriver, je veux vous convaincre que c’était réaliste tout ça :

En un an, à l’âge de 73 ans, Darwin a publié 19 livres – On the Origin of Species, le tout en ne travaillant que 4h30 par jours. Voici l’horaire type de sa journée :

Darwin

  • 30-08.00 / marche du matin, déjeuner
  • 00-09.30 / travail
  • 30-10.30 / lecture, écriture
  • 30-12.00 / travail
  • 00-13.00 / diner
  • 00-15.00 / lecture, écriture, exercices d’après-midi
  • 00-16.00 / sieste
  • 00-17.30 / travail
  • 30-   …     / souper

Et si l’horaire en alternance de Darwin ne vous inspire pas, l’écrivain Thomas Mann en avait un assez inspirant aussi :

Thomas Mann

  • 00-12.00 / travail (écriture, création, etc.)
  • 00-13.00 / dîner
  • 00-16.00 / lecture, discussions, marche d’après-midi
  • 00-17.30 / travail (édition, retouches, etc.)

Je vous donne donc 5 techniques à intégrer à votre structure de travail dès maintenant pour devenir plus stratégique avec vos heures à on. L’idée est de vous donner les conseils stratégiques nécessaires pour devenir plus efficace en gardant ça simple. Ce sont entres autres 5 des conseils que je donne aux clients qui souhaitent générer plus de temps libres dans leur horaire. Ce sont aussi quelques-uns des conseils que je donne aux clients en coaching qui souhaitent générer plus d’output dans leur entreprise.

5_Habitudes_Ceux_Travaillent_Moins_Font_Davantage_2

Crédit photo: Tim Trad
  1. La loi de Pareto –

Cette loi n’a plus besoin d’introduction, mais elle reste un point crucial à avoir en tête lors d’une journée de travail. Si 20% de votre énergie rapporte 80% des résultats, qu’attendez-vous pour agir ?

Donc, c’est réaliste de prendre le temps de sortir dîner au lieu de manger votre sandwich à votre poste de travail. Hypothétiquement, 8 tâches sur 10 dans votre journée ne génèrent aucune valeur et pourrait être revue, déléguée ou délaissée. Seriez-vous prêt à réduire votre salaire de 20% en échange de 80% de votre temps?

Ex.

  1. Marie-Ève refuse, elle continuera de travailler 40h semaine et empochera 1000,00$ net
  2. Luc accepte, il travaillera donc 8h semaine et empochera 800,00$ net, lira 1 livre par semaine, ira chercher les enfants à la garderie, fera de l’exercice, se lancera enfin dans son projet de blogue de cuisine, recommencera à voir ses amis, etc.

Je ne dis pas de prendre 4 jours de congé par semaine, mais revoyez votre liste de tâches récurrentes pour faire un bon ménage.

  1. Les blocs de temps –

La loi de Parkison dit : Le temps s’étire à l’infini ou jusqu’à occuper entièrement l’espace qui lui est alloué. [1]

En d’autres mots, pour travailler moins et accomplir la même tâche, il suffit de réduire la durée lui étant allouée. Pour y arriver, ne vous lancez pas tête première dans une réduction de 80% du temps pour une tâche, mais évaluez logiquement le temps que devrait prendre cette tâche précise.

Je vous conseille de repenser à votre temps sur les bancs d’école, temps durant lequel un horaire en blocs vous était imposé. Planifiez votre horaire en blocs tout en vous laissant assez de liberté pour être flexible au fil des heures. C’est aussi le meilleur truc pour vous permettre suivre le temps passé sur chacune des tâches de votre journée.

  1. Les (fameux) 3 objectifs

Il n’y a pas de loi ancienne ou de calculs scientifiques pour ce conseil stratégique, mais c’est un no-brainer, i.e. je vous rembourse s’il ne fonctionne pas.

Ce conseil est définitivement mon préféré parmi ceux qui vous permettront de faire plus en moins de temps. Si vous n’aviez qu’un seul truc à appliquer dès maintenant pour voir s’il possible d’optimiser votre temps, c’est celui-ci. Vous serez ainsi en mesure de rayer chaque heure plus de tâches sur votre to-do list que vous ne l’avez fait durant votre meilleure journée de la semaine.

Choisissez 3 objectifs clairs et précis, c’est tout.

En sélectionnant 3 objectifs principaux pour la journée, ou pour un bloc de travail (voir le point 2.) vous gagnez en focus et en concentration, ce qui vous permet d’atteindre avec moins de distraction l’objectif. Par la bande, vous devenez donc plus efficace que lorsque vous avancez avec une trop longue liste.

L’impression de ne jamais arriver au bout de la liste de tâches vient directement diminuer la motivation pour plusieurs entrepreneurs. Vous serez surpris de la vitesse à laquelle vous accomplirez ce que vous vouliez faire avec seulement juste 3 éléments à accomplir. Et, une fois les 3 objectifs complétés, à vous de voir si vous en sélectionnez 3 supplémentaires ou si vous plongez dans le livre que vous vouliez lire le mois dernier.

  1. Gérer compulsivement ses emails… vraiment ? –

Est-ce que le classement de vos courriels dans divers dossiers et sous-dossiers apporte réellement de la valeur? L’idée de toujours consulter sa boîte de réception pour s’assurer qu’elle soit bien organisée, que les messages non-lus frôlent le zéro est-elle réellement un signe d’efficacité ? Selon plusieurs études, plus de 40% des gens consultent leurs boîtes de réception plus de 11 fois par jours [2]… sur une journée de 8h de travail. Ajoutons-nous réellement de la valeur à une journée en faisant ça ?

Ajoutons à ça que les personnes ne classant pas du tout leur boîte d’emails retrouvent plus rapidement et facilement un courriel que ceux qui classent tout dans des dossiers et des sous-dossiers. [3]

Donc, revoyez donc la fréquence et le temps passé sur la gestion de votre boîte de réception et peut-être pourrez-vous échanger ça contre une ronde de golf par mois ou par semaine de plus pendant la belle saison… ce n’est pas négligeable sur votre score!

  1. Dormir –

Les recherches ont démontré que seulement 1 à 3% de la population peut bien vivre avec 5h de sommeil par nuit. [4] Le moi d’il y a quelques années aussi pensait être de ce 3%, mais les temps ont changé. Plus quelqu’un est fatigué, plus le risque d’erreur dans son travail est haut. C’est aussi dire qu’en dormant entre 7 et 8h par jour, on fait moins d’erreurs en travaillant.

Un risque d’erreurs plus bas donne de la vitesse tout en réduisant le temps de révision et de contre-vérification dans le travail.

Le meilleur truc pour dormir : arrêtez le spin d’idées et de réflexions avant de poser la tête sur l’oreiller. Le truc ? Prenez le temps d’écrire votre to-do du lendemain et les pistes de réflexion à ne pas oublier dans un cahier en fin de journée.

Référence pour les horaires types présentés plus haut 

Crédit photo à la une: rawpixel.com
Passionné de projets ! Je suis consultant en stratégie créative, directeur du label indépendant La Cabane, Co-fondateur de Malo et Frères artisans et impliqués dans le développement d'événements culturels majeurs qui se déploient à l'international.
malo
MALONous optimisons le focus, l’impact et la portée (reach) d’entrepreneurs pour en faire de meilleurs stratèges au sein de leur propre projet, quel qu’il soit. Nous travaillons sur le développement parallèle des champs d’expertise internes de nos clients et sur celui des champs hors de leurs propres expertises pour leur permettre d’avancer à vitesse grand V sur des bases solides.
En savoir plus