Accueil Entreprendre Jonathan Riendeau, un homme d’initiatives

Jonathan Riendeau, un homme d’initiatives

Jonathan Riendeau n’attend pas que les éléments se mettent en place pour avancer. Il est plutôt de ceux qui font le premier pas, qui amorcent le mouvement.

Dans son désir de « faire fleurir l’économie qu’on a au Québec », il a créé le Réseau des gens d’affaires du Québec (RGAQ) en 2012. Le milieu des affaires étant encore fragile après la récession de 2008, son équipe et lui ont dû batailler pour établir leur positionnement auprès des Chambres de commerce et autres groupes de réseautage. « Il fallait leur montrer où on voulait aller, leur faire comprendre qu’on était là comme alliés, soutient Jonathan. Notre objectif, c’était de les rassembler. »

Lui-même apprend beaucoup par son implication. « Je rencontre une foule de spécialistes dans leur domaine et je travaille sur plein de projets avec eux. J’augmente mes connaissances, c’est incroyable ! » Il retire aussi une grande satisfaction des accomplissements réalisés par le biais du RGAQ et des initiatives menées en son nom, tel le Congrès Quartier des affaires du Québec (CQAQ). « De voir le bien que ça apporte aux entreprises et dans l’économie, c’est la plus grosse récompense qu’on peut avoir », pense Jonathan.

Fonceur né

« J’étais jeune et je me voyais déjà avoir ma compagnie », se souvient-il. Dès l’âge de 12 ans, il passait des circulaires au porte-à-porte. Afin de gagner plus, c’est en exposant son désir à son supérieur qu’il est devenu chef d’équipe de son groupe. Déjà, il pensait à redonner à ceux qui l’aidaient à atteindre ses objectifs. Ainsi, il redistribuait aux personnes qu’il avait recrutées une partie de ce revenu supplémentaire.

À 14 ans, c’est dans la chaîne de rôtisseries St-Hubert qu’il commence à travailler et rapidement, il devient chef d’équipe. Ensuite, après avoir quitté l’école à 16 ans, il devient superviseur dans une compagnie du secteur alimentaire, puis les années suivantes, toujours dans l’alimentation, il occupe le poste de superviseur senior des opérations. Déjà, il gérait plus d’une cinquantaine d’employés. Et c’est à 20 ans que lui est confié son premier poste de direction, comme directeur des opérations. En parallèle, il a fondé sa première entreprise dans l’entretien ménager qu’il a développée par la suite.

« L’école n’allait pas assez vite pour moi », explique Jonathan. L’appel du marché du travail se faisait plus pressant. Ça ne l’a toutefois pas empêché de compléter son DES et de poursuivre ses études jusqu’à l’université. Il détient aujourd’hui les certifications CSCP (Certified Supply Chain Professional) et SSBB (Six Sigma Black Belt).

L’entrepreneuriat, ça l’connaît !

À la tête du Groupe Riendeau, société mère d’entreprises canadiennes issues de secteurs d’activité variés, Jonathan Riendeau peut sans conteste être qualifié de leader. Ses filiales comptent, entre autres, une firme spécialisée en consultation, en coaching et en formation (CFC Experts Conseils), une entreprise évoluant dans l’événementiel selon une formule clé en main et sur mesure pour offrir la tranquillité d’esprit de la conception à la réalisation (Évènements 3A), une compagnie de machines distributrices pour tous les goûts (Délice-Plus Distribution) et une garderie axée sur le développement de l’enfant, qu’il soit social, cognitif, émotionnel, physique ou créatif (Garderie Picaboo).

Ambitieux, il aime relever les défis. Il reste donc constamment à l’affût des opportunités d’affaires qui pourraient se présenter.

Stimuler l’entrepreneuriat québécois

Voué au développement économique des entreprises d’ici, Jonathan, via le RGAQ, a mis sur pied le Congrès Quartier des affaires du Québec (CQAQ), un évènement incontournable pour l’entrepreneuriat qui se tient une fois par année « dans l’optique de créer un pôle économique et commercial à travers la province, à un seul endroit », explique l’entrepreneur engagé. Sa grande capacité organisationnelle, son leadership et son savoir-faire en communication lui sont fort utiles dans son rôle de directeur du comité organisateur de l’évènement. Permettre aux entreprises et entrepreneurs de promouvoir leurs services, de se rencontrer et de se ressourcer est l’idéal vers lequel il tend par son implication, le tout en gardant le CQAQ accessible et abordable pour la grande, la petite ou la moyenne entreprise. Il souhaite aussi que chacun en ressorte avec un coffre à outils mieux garnis, raison pour laquelle le CQAQ fait appel à des conférenciers de renoms pouvant aborder, entre autres, les ressources humaines, le marketing, ou même la santé, sachant que de plus en plus de gens sont sur la route. « Lorsqu’on assiste à une conférence ou à un atelier, on n’a pas droit à un pitch de ventes. » Réunissant plus de 2500 personnes à travers la province, le congrès fait aussi écho à l’échelle nationale et internationale.

Jonathan est conscient que si les entreprises vont bien, l’employabilité ira de même, et ainsi de suite. « C’est un peu pour apporter à la communauté », explique-t-il. Il reconnaît toutefois que pour mener à terme des projets comme celui-ci, il faut être entouré de bonnes personnes sur lesquelles s’appuyer. Notez que la prochaine édition se tiendra le 19 octobre 2017 au Château Royal de Laval. À ne pas manquer !

Caroline Barré

Une plateforme d'affaires rafraîchissante et collaborative dont la mission principale est le partage d'expertises. LIME offre une valeur ajoutée à la communauté d'affaires québécoise avec un contenu de qualité et des conférences/ateliers inspirants et probants.