ByCKL : une entreprise bien en selle

Le Mois du vélo, organisé par Vélo Québec, est célébré chaque année, en mai. C’est donc l’occasion parfaite de découvrir, à travers une entrevue inspirante, le parcours de Marianne Bellerose, l’entrepreneure derrière ByCKL, une entreprise membre Signé Local.

 

Les premiers kilomètres de l’entrepreneuriat

Après avoir complété sa formation en vêtement mode avec une spécialisation en mode masculine au Collège LaSalle, Marianne a obtenu des contrats de travailleuse autonome pour retoucher des vêtements sportifs. Elle a notamment collaboré avec le Cirque du Soleil à l’entretien des costumes des athlètes, ce qui a eu un impact sur le développement de l’entreprise ByCKL. « Apprendre à travailler les textiles extensibles, à comprendre les mouvements du corps et les spécifications des vêtements sportifs, ça m’a permis d’évoluer dans mes techniques. »

Pour mon interlocutrice, l’entrepreneuriat était la voie toute dessinée pour son avenir. « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu avoir mon entreprise. C’était évident que j’allais être entrepreneure. » C’est ce qui l’a poussée à démarrer sa première entreprise en 2006-2007 avec l’aide du programme Soutien au Travail autonome. Bien qu’elle ait mis un terme à cette entreprise de conception de vêtements, elle a pu acquérir, grâce à cette aventure entrepreneuriale, les compétences et les connaissances nécessaires à la gestion d’une entreprise.

byckl_une _entreprise_bien_en_selle_2

Ne pas rester assise sur le problème

Marianne se reconnaît une force pour la résolution de problèmes, ce qui est une qualité très importante pour une entrepreneure. C’est d’ailleurs en étant elle-même confrontée à la problématique du manque de vêtements adaptés pour les cyclistes urbains qu’elle s’est lancée dans l’expérience de ByCKL. « Je me rendais à vélo au boulot tous les jours et je n’avais pas envie de trimbaler un sac avec mes vêtements de rechange. J’ai tenté de porter de simples jeans et j’ai réalisé que ce n’était pas du tout adapté. Ç’a été ma pire ride de vélo! Les coutures de l’entrejambe, le manque d’élasticité, l’inconfort de la taille et l’absence de visibilité se sont présentés à moi comme un problème à résoudre. »

C’est en 2010 que Marianne s’est aventurée à la recherche de tissus extensibles et durables, qu’elle a réalisé plusieurs croquis en tenant compte des besoins physiologiques liés à la pratique du vélo et qu’elle a mis sur pied l’entreprise qui est maintenant reconnue pour ses pantalons et shorts adaptés pour les cyclistes. « ByCKL est une entreprise montréalaise spécialisée dans la confection de vêtements urbains au confort accru pour la pratique sportive, personnalisables selon les besoins du cycliste et sécuritaires grâce à l’insertion de bandes et de coutures réfléchissantes. »

On peut parfois reprocher au milieu de la mode d’être superficiel, d’encourager une surconsommation et de ne pas favoriser la diversité corporelle. L’entreprise de Marianne fait tout le contraire de ces qualitatifs. La designer s’éloigne de ce modèle et commercialise des « vêtements avec une utilité ». Pour le respect de ses valeurs personnelles, l’entrepreneure trouvait important de dénicher des fournisseurs canadiens de denim extensible et durable. Elle invite les clients à son atelier afin de penser les différentes options avec eux en fonction de leurs besoins et prend leurs mensurations afin de leur offrir le pantalon ou le short le plus confortable possible.

byckl_une _entreprise_bien_en_selle_3

Être dans le peloton de tête

Au fil des ans, Marianne a tissé un réseau d’athlètes qui l’aide à développer et à faire la promotion de son entreprise. Dans la section intitulée L’Équipe de son site Internet, on peut faire la connaissance de l’ambassadeur de la marque, Francis Gadbois alias Gadbike, artiste de vélo acrobatique et messager à deux roues. « L’équipe des testeurs, composée de six pro et adeptes de cyclisme, me permet d’avoir du feedback sur les qualités de mes produits, de savoir ce qui fonctionne ou non et de tester les limites de mes tissus. »

L’innovation et la recherche constante de qualité permettent à Marianne de fidéliser ses clients. « Je ressens une grande fierté quand un client me dit : “C’est le meilleur pantalon que j’ai jamais porté!” » Afin de faire grandir la marque et de rejoindre les clients potentiels, ByCKL est présent lors d’événements sportifs et de salons thématiques, en plus d’organiser des pop-up shops et des collaborations avec des magasins spécialisés. C’est d’ailleurs le plus grand défi pour l’entrepreneure : « Je suis plutôt introvertie, ça me sort de ma zone de confort lorsque je suis en représentation, même qu’au début, ça m’angoissait. C’est aussi ce qui me fait vibrer dans l’entrepreneuriat. Ça m’a fait énormément évoluer personnellement que d’être une entrepreneure. »

byckl_une _entreprise_bien_en_selle_4

L’entrepreneure est responsable de la conception, de la production, du marketing et des relations clients puisque ByCKL ne comporte aucun employé. Les ventes de vêtements adaptés entièrement conçus par Marianne connaissent une croissance constante qui fait rêver l’entrepreneure d’élargir sa gamme pour offrir, dans un avenir rapproché, des pièces aussi bien pensées pour le haut du corps. « Je souhaite offrir une gamme complète pour les sportifs urbains et, pourquoi pas, dans mon propre atelier-boutique! » En attendant, les produits sont disponibles sur son site Internet et via sa boutique Etsy ou sur rendez-vous à son atelier.


Crédits photos : ByCKL

Geneviève Girard

À travers tous ses projets, Geneviève prend le temps de parcourir les routes du Québec pour dénicher les entreprises qui s’y cachent. Adepte d’agrotourisme et de découvertes culinaires, elle est une cliente assidue des différents marchés publics. L’achat local représente, pour Geneviève, une occasion de déployer l’entrepreneuriat québécois et de faire des découvertes passionnantes.


Signé Local

Lancée en décembre 2015, la plateforme SignéLocal.com est la vitrine du Fait au Québec. Le site Web, dont le but premier est de faire rayonner les entreprises ayant des produits de qualité et comme valeur la fabrication locale, regroupe déjà plus de 230 entreprises membres, partout en province.


Laisser un commentaire