Accueil Créativité 5 résolutions pour tatouer le sentiment d’appartenance

5 résolutions pour tatouer le sentiment d’appartenance

Les membres des tribus ancestrales s’entraidaient pour atteindre un objectif commun. Survivre, notamment. De nos jours, la survie est plutôt économique et sociale. Pour se réinventer, nos « tribus inc. » doivent plus que jamais miser sur les forces vives du collectif. Cinq résolutions « tribales » pour survivre en 2016. 


1. Définir notre « grosse saucisse »

Dans cette surprenante vidéo, de toutes petites fourmis s’allient pour transporter une gigantesque saucisse. Quelle belle illustration du travail collaboratif! Malheureusement, la mission de l’entreprise affichée au mur du hall d’entrée ou sur le site Internet est rarement motivante et inspirante. L’un des défis des organisations est donc de définir une mission qui donne envie aux employés de se lever le matin et de faire vivre le proverbe africain Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.

  • Quelle serait notre « grosse saucisse », ce but commun qui nous anime?

2. Faire du pouce sur notre «mythe fondateur»

Pour évoquer l’aventure commune à laquelle sont conviés les employés, reculons dans le temps, à la naissance de l’entreprise. Qu’est-ce qui faisait briller les yeux des fondateurs? Comment pensaient-ils « changer le monde »?

À titre d’exemple, dès le début de Cascades, les frères Lemaire nourrissaient des valeurs d’environnement et d’engagement social. Tout comme le caractère convivial et bon enfant de Chez Cora puise au design «maison» des menus et napperons, faute de ressources à l’origine. La section histoire du site Internet des Rôtisseries St-Hubert est aussi évocatrice.

  • Comment l’histoire des fondateurs traduit-elle l’ADN de notre organisation ?

3. Tatouer ses valeurs dans son processus de recrutement

Pour recruter ceux qui évolueront « comme des poissons dans l’eau » de l’aquarium de notre tribu, notre processus d’entrevue doit évoquer nos valeurs et notre façon d’être.

À l’approche de la St-Valentin, j’aurais envie de dire que l’affichage de nos postes est un peu comme un profil de site de rencontres. Si notre fiche indiquait uniquement « J’aime le bon vin et les soupers entre amis », allo l’arc-en-ciel de candidats disparates ! Soyons spécifiques – et authentiques – sur ce que nous sommes. Pas de mauvaises surprises.

  • Notre site carrière reflète-t-il notre culture? Quel «message» passe lors des entrevues de sélection? Assurons-nous que le processus d’accueil et d’intégration est à l’avenant.

4. Abattre les silos entre les RH et les communications marketing

Trop souvent, je constate que les équipes de communication interne et externe travaillent chacune dans leur coin, dédoublant leurs efforts rédactionnels. J’ai même déjà vu deux journaux différents… affichant la même photo à la une!

On aurait intérêt à faire collaborer davantage les équipes de ressources humaines et de communications marketing dès le début des projets et à miser sur leurs talents respectifs et leurs visions complémentaires. Comme dans une fourmilière ;-). Bref, marque employeur et marque corporative doivent marcher main dans la main.

  • Comment nos équipes RH et communications marketing pourraient-elles travailler de concert? Laissez-moi vous suggérer quelques idées ;-).

5. Créer des rituels d’équipe pour mobiliser les membres de notre tribu

Pour fidéliser nos employés et devenir des pros de la rétention, nous gagnons à valoriser les petits rituels qui unifient les troupes, reconnaître les bons coups et les années de service, célébrer les moments forts de la vie des employés, solliciter leurs idées, soigner les communications internes, etc.

  • En 2016, comment pourrions-nous améliorer l’ambiance de travail et la circulation de l’information?

Et si on jasait autour d’un bon café?


Chantal Dauray
Créatrice de liens – Concerta Communications
www.concertacom.com
514 891-3908

Créatrice de liens, auteure, storyteller et conférencière (L'Entreprise Tribu), Chantal Dauray est reconnue pour sa plume colorée et ses idées originales.