Lime

La gestion des risques financiers

Depuis plusieurs années, les entreprises grandes ou petites, sont confrontées à de nombreuses sources de risque. En effet, nous   n’avons qu’à ouvrir les pages économiques de n’importe quel journal pour se rendre compte du nombre élevé d’événements qui contribuent à ses risques.

Les 3 types de risques financiers

Le premier risque est celui lié à la probabilité qu’une des parties soit l’acheteur ou le vendeur soit incapable ou n’ait pas l’intention de respecter ses engagements.

Le deuxième risque est lié à la volatilité des prix; c’est-à-dire qu’il renvoie aux mouvements inattendus des prix de marchandises, des titres financiers, des taux d’intérêt et des taux de change.

Ces deux types sont omniprésents pour toutes les entreprises.

Enfin, le troisième type, est l’effet du temps, qui n’est pas à proprement parler un risque : il s’agit plutôt d’un facteur qui contribue à accroître les deux premiers.

L’objectif de la gestion des risques financiers

Cela consiste à rechercher et à mettre en œuvre des stratégies pour contrôler l’exposition d’une entreprise à ces risques. Il ne s’agit pas de spéculer sur ces risques, mais plutôt chercher à diminuer ou éliminer l’exposition de l’entreprise à ces risques financiers.

La politique de gestion des risques financiers doit venir de la haute direction. Cette politique a pour but de mettre en place le cadre dans lequel la stratégie de gestion des risques sera mise en place ainsi que les moyens de contrôle internes nécessaires à son application. La mise en place de la politique de gestion peut être difficile, mais elle est essentielle pour que l’objectif en matière de risque soit atteint.

Pour une PME

L’objectif de l’entreprise sera orienté vers la maximisation du flux de trésorerie afin qu’elle puisse respecter ses engagements envers ses créanciers. Il est important qu’un bon contrôle soit fait pour que la politique de gestion des risques soit efficace. Au niveau de la PME, le contrôle devra être pris en charge par les propriétaires ou par l’expert-comptable de l’entreprise.

Dans la plupart des cas, il est pratiquement impossible ou trop coûteux de tenter d’éliminer complètement les risques financiers. Il est alors nécessaire de fixer les limites de tolérance au risque. Elles doivent être déterminées en fonction des objectifs de rentabilité et des besoins de liquidités de l’entreprise.

La gestion des risques financiers présente de nombreux avantages pour les PME et leurs propriétaires. Les plus importants sont la réduction des difficultés financières, l’amélioration du crédit et de ses conditions et l’augmentation de la compétitivité de l’entreprise.

Puisque la gestion des risques financiers consiste à réduire la fluctuation des flux de trésorerie de l’entreprise, elle permet donc de réduire la probabilité de difficultés financières. Cependant, la gestion des risques financiers procure aussi des avantages au chapitre de la capacité et des coûts d’endettement. En cette matière, la stabilité du bénéfice et la qualité des garanties sont deux des facteurs les plus importants. Une gestion efficace des risques liés à la fluctuation des prix stabilise les marges bénéficiaires et contribue à améliorer la capacité de l’entreprise de faire face à son service de la dette.

De plus, une gestion et un contrôle serré du risque commercial et du risque politique procurent aux comptes clients une plus grande qualité et une plus grande capacité de nantissement. La capacité d’endettement de l’entreprise s’en trouve alors améliorée et, encore mieux, la plus grande sécurité fait en sorte que les créanciers sont moins gourmands quant aux modalités d’octroi du crédit.

L’élimination ou le contrôle de certains risques permet au gestionnaire de déterminer plus précisément son prix de revient. Il peut donc adopter une politique de prix plus agressive et il est en mesure d’assouplir les conditions de crédit qu’il offre à ses clients. Ces deux éléments contribuent à améliorer la compétitivité de l’entreprise et à attirer de nouveaux clients sans pour autant augmenter le risque. La croissance de l’entreprise devient ainsi plus harmonieuse.

Pour conclure, nous pouvons affirmer que pour les propriétaires exploitants et les propriétaires de PME, la gestion des risques financiers constitue une solution enviable puisqu’elle permet de diminuer l’exposition, et donc de diminuer les conséquences indésirables des risques financiers auxquelles l’entreprise doit faire face.

Jean Côté
Directeur en certification, CPA auditeur, CGA – Groupe Hébert Crispo
Tél. 450-671-1000
Mtl. 514-951-6423

Jean Côté

Depuis plus de 28 ans, son expérience et son professionnalisme lui permettent d'être bien présent auprès de sa clientèle PME et de leur prodiguer de judicieux conseils.


Groupe Hébert Crispo

Le GROUPE HÉBERT CRISPO offre des services comptables et financiers personnalisés aux petites et moyennes entreprises (PME) depuis 1993.


Laisser un commentaire