À quoi ressemblera la livraison de l’avenir?

Les avancées technologiques actuelles font évoluer le e-commerce, particulièrement en matière de livraison. Elles promettent au client une expérience simplifiée et représentent un levier de croissance pour les entreprises.
Le concept de livraison express dans la journée a été popularisé par Amazon et son service Prime. Celui-ci améliore le taux de conversion des e-commerces en assurant la satisfaction du client. Cependant, la livraison va maintenant au-delà de cela.
Coup d’œil sur la livraison de l’avenir… qui a déjà commencé.
 

La livraison en l’absence du client

Encore une fois mis en place par Amazon, le service de livraison en l’absence du client permet à ce dernier de ne même plus se soucier de réceptionner son colis. Le service Amazon Key, lancé aux États-Unis en 2017, permet au livreur de rentrer chez vous en votre absence via une caméra et une serrure connectées à une application mobile. D’abord instauré seulement dans certaines grandes villes américaines, il prend de l’ampleur petit à petit et est accessible aux membres Amazon Prime et aux personnes qu’ils ont autorisées.

Le processus est sécurisé au maximum afin de gagner la confiance du consommateur : caméra de surveillance liée à Internet et verrou sont connectés via ZigBee. Le livreur scanne le code-barres du colis, demandant ainsi un accès à Amazon qui envoie alors une notification à la Cloud Cam, puis le livreur obtient un code lui permettant de pénétrer dans le domicile du client qui peut regarder comment les choses se passent grâce à la caméra. Le même processus s’opère pour verrouiller la porte et, une fois la livraison effectuée, le client reçoit une notification.

Amazon n’est maintenant plus le seul joueur à offrir un tel service. Il se propage, entre autres, en Europe, grâce à de grosses compagnies comme Chronopost et Somfy. Amazon Key a même lancé, en 2018, un service de livraison dans les véhicules de cinq constructeurs automobiles!

Au Canada, Christian Bourque, chroniqueur et expert marketing à Radio-Canada, explique que ce genre de service tendra à se développer bientôt, car « les habitudes des consommateurs canadiens par rapport au commerce en ligne ont vraiment changé. […] Si les services de livraison à domicile en l’absence du client risquent d’être populaires auprès des consommateurs, c’est essentiellement parce qu’ils leur permettent de gagner du temps et, dans une certaine mesure, d’économiser de l’argent. »

La livraison par drone

Drone dans le ciel

Amazon avait été le premier à imaginer un jour pouvoir livrer des colis par drones en 2013, mais c’est Google qui l’a devancé en effectuant sa première livraison par drone en avril 2019 en Australie grâce à Google Wing.

Mais Amazon n’est pas resté de côté, et on en parlait depuis des années : la livraison par drone a commencé pour les colis d’un maximum de 3 kilos et sur des distances de moins de 25 kilomètres. Une livraison express en moins de 30 minutes : voilà ce que proposera le service Air Prime aux consommateurs américains.

Le géant du commerce en ligne a publié sur YouTube, en juin dernier, une vidéo présentant le fruit de milliers de tentatives et officialisé pendant la conférence Re:Mars, à Las Vegas, durant laquelle Robert Downey Jr s’est engagé à nettoyer la planète grâce à la robotique et à l’intelligence artificielle par son initiative Footprint Coalition… à suivre!

En tous les cas, les drones d’Amazon ont été officiellement annoncés comme opérationnels, entièrement électriques, capables de réaliser des mouvements verticaux et des atterrissages parfaits et de garantir la sécurité grâce à des capteurs thermiques et à ultrason. Précisons quand même que les nouveaux appareils imaginés par Amazon devront néanmoins être validés par les autorités de l’aviation civile américaine avant de s’envoler au-dessus de nos têtes.

En somme, la livraison par drones se propage à la vitesse de l’éclair dans toutes les grandes entreprises. Dernièrement, UPS a prévu de développer aussi ce service en créant la filiale Flight Forward, comme le mentionnait, en juillet, le site IT Social Média IT & Innovation. UPS doit toutefois encore « obtenir l’autorisation de la Federal Aviation Administration pour exploiter ses drones dans des zones peuplées de nuit et hors de la présence d’un opérateur humain ».

Les services postaux s’intéressent aussi depuis des années à la livraison par drone. En France, La Poste a déjà un procédé au point qui concurrence les plus grands et, au Canada, Drone Delivery Canada s’est rapproché d’Air Canada pour améliorer son service de livraison par drone. Les compagnies ont conclu une entente pour des services de livraison par drone de DDC sur des liaisons intra-Canada, entente qui a été annoncée en juin de cette année. Toutefois, comme les autres, les compagnies sont en attente de l’approbation des autorités gouvernementales.

La livraison par robots et véhicules automatisés

Haut de corps et tête de robot sur fond noir

Amazon (eh oui, encore Amazon) se prépare à opérer des livraisons grâce à des robots autonomes qui pourront déposer les colis sur les trottoirs ou devant les maisons.

Encore une fois, le géant frappe fort en exploitant la robotique à des fins de livraison. En janvier 2019, Amazon a publié sur YouTube la présentation de Scout, son robot à six roues dont la phase de test a été effectuée à Seattle. Pour l’instant, Scout, qui est encore en formation, est accompagné d’un employé Amazon mais l’objectif est bien sûr de le rendre tout à fait autonome et de livrer des colis en deux jours maximum et idéalement en quelques heures. Aucun abonnement ne sera nécessaire pour être livré par Scott. Les livraisons par robot seront aléatoires et, on l’imagine, liées aussi aux conditions météorologiques.

Toujours est-il que la livraison par robot a de l’avenir…

En janvier 2019, Continental présentait au CES de Las Vegas un véhicule autonome transportant des chiens robots autonomes alors que Ford dévoilait au printemps un concept de livraison à domicile intégrant un véhicule autonome et des robots humanoïdes créés par Agility Robotics qui indique sur son site l’esprit même de ce à quoi pourra ressembler l’avenir de la livraison : « Dans un proche avenir, des robots livreront des provisions, prendront soin de nous à la maison et participeront au processus de reconstruction après un sinistre. Nous sommes des pionniers dans les technologies de “robots à pattes” afin de résoudre les problèmes de mobilité et permettre cet avenir. »

Bien sûr, même si les livraisons totalement robotisées font maintenant partie de notre réalité, il reste que beaucoup de projets sont encore à l’étape du concept et que les transporteurs traditionnels ont encore un bel avenir devant eux. Mais ils doivent clairement s’adapter et utiliser au maximum les nouvelles technologies parce que plus le temps va passer, plus les consommateurs vont s’habituer à recevoir leurs commandes quasiment après leur dernier clic…

Matt Lessard

Passionné d’entrepreneuriat et de commerce électronique, il a travaillé plus de 10 ans dans la conception Web avant de lancer sa propre boutique en ligne qui expédie maintenant une cinquantaine de colis chaque jour dans plus de 75 pays. Il aime trouver les meilleures ressources pour accélérer la progression des entrepreneurs qu’il rencontre. Voilà pourquoi il a aussi créé busterfetcher.com, une entreprise qui aide les entreprises à récupérer de l’argent et à rester compétitives.


Buster Fetcher

Buster Fetcher détecte les retards de livraison et fait les réclamations de remboursement permises par les ententes légales avec les transporteurs afin que les expéditeurs puissent récupérer jusqu’à 20 % de leurs frais de livraison, peu importe la taille de leur commerce. Cette source de revenus inattendue permet ainsi aux entreprises d’être plus compétitives en réinvestissant l’argent récupéré en marketing ou en service à la clientèle.


2 Comments

  • Jean-Pierre Mercier
    Sep 23, 2019 at 23 h 28 min

    Livraison par robot mais aussi ubérisation des livreurs qui livrent à la fois clients et colis.

  • Jean-Baptiste
    Nov 14, 2019 at 3 h 03 min

    Je commande de plus en plus sur internet donc les colis je connais. C’est vrai que les services sont de plus en plus flexibles. Même envoyer un colis est devenu beaucoup plus simple.

Laisser un commentaire