Lime

La lecture non verbale, réalité ou conte de fées ?

Depuis la nuit des temps, l’homme, à travers son histoire, rêve de lire la pensée secrète de ses pairs.

Du moyen âge aux temps modernes, nous sommes passés des sorciers aux polygraphes. Ces sources sont-elles fiables ou improbables ?

polygrapheLe polygraphe *image no. 1 est un appareil, communément appelé détecteur de mensonges, qui enregistre, ni plus ni moins, l’apparition de stress grâce à une lecture systématique du rythme cardiaque, de la pression sanguine et des variantes respiratoires. Évidemment, lors d’un interrogatoire policier, si un individu est interrogé sur un crime commis, il est fort probable que celui-ci voit son niveau de stress augmenter et qu’il déclenche un signal positif sur l’appareil. Cependant, pouvons-nous officialiser qu’en toutes circonstances, cet appareil détecte les mensonges ? Improbable. D’ailleurs, les rapports de polygraphe ne sont pas, à ce jour, recevable comme preuve à la cour. Et pour ce qui est des sorciers, libre à vous d’en juger.

C’est donc dire qu’à travers tous ces siècles, l’homme n’a toujours pas trouvé la façon de lire les pensées secrètes de l’humain. Mais serait-il possible que les neurosciences ouvrent une nouvelle possibilité sur ce fantasme ? Il faut savoir que nous avons appris plus durant les 20 dernières années sur les cerveaux que durant toute l’histoire de l’humanité ! L’arrivée des IRM (imagerie à résonance magnétique) permet de savoir à quel endroit précis se produit une activité cérébrale dans les différentes zones du cerveau, selon différents stimulus (études du docteur Roger Sperry sur la latéralité du cerveau). Par exemple, si nous exerçons une activité cérébrale méthodique, apprise, il y aura davantage d’activités cérébrales dans l’hémisphère gauche et, par conséquent, cet hémisphère s’exprimera à travers des gestes de droite sur notre corps ! Bref, vous comprendrez que nous commençons à valider des observations gestuelles de façon scientifique.


Pouvons-nous pour autant estimer que certains gestes ont des significations bien précises ? Pensez au nez de Pinocchio. Pourquoi lui attribuons-nous une connotation de mensonge? La science a démontré que les microdémangeaisons prennent naissance suite à un afflux sanguin sous-cutané. Cet afflux est dirigé vers une partie du corps afin de solliciter celle-ci vers un mouvement. Si nous ne l’activons pas, nous ressentons le besoin de soulager ce microchatouillement. Concrètement, prenons l’exemple d’une grande peur qui nous pousse à vouloir partir rapidement. Le cerveau envoie une surcharge de sang pour activer les jambes afin de nous enfuir. Au même titre que si nous désirons simplement partir d’un entretien sans intérêt, l’afflux sanguin sera envoyé à la même partie du corps afin d’activer les jambes ! Si, par politesse, nous restons sur place, il est possible que nous ressentions l’envie de calmer ce flux sanguin sous-cutané, cette microdémangeaison à la jambe. Donc les microdémangeaisons sont le résultat d’une contrariété entre ce que je veux faire et ce que je fais. À ne pas confondre avec les démangeaisons qui, pour leur part, sont issues d’un contexte extérieur. Exemple : cheveux qui chatouillent la joue ou éruption cutanée.

Pour sa part, la Synergologie a cartographié les zones du corps et du visage afin de localiser les microdémangeaisons et d’en donner la signification. Si on revient au nez de Pinocchio, il faut savoir que lorsqu’intérieurement nous sommes en désaccord avec nos propos ou ceux des autres, comme c’est le cas si nous affirmons une fausseté, à cet instant, il est possible qu’une activité sanguine se produise dans la zone du nez. Rappelez-vous de l’expression « Ne pas sentir ce truc… ». Cela dit, je vous recommande de ne pas tomber dans l’analyse précoce et ainsi déduire qu’à chaque instant où vos proches touchent leur nez, ils vous mentent, de grâce ! Cela deviendrait de la suranalyse. De plus, une analyse non verbale sérieuse tiendra compte du contexte et d’un nombre minimal d’observations de quatre à sept items observables qui ont tous le même horizon de sens. Contextuellement, prenons l’exemple des bras fermés, si la température est fraiche, il est possible que l’individu cherche simplement à réchauffer son corps et non à prendre du recul.

Bien que ces outils soient une précieuse source de compréhension de l’état intérieur de l’autre, en aucun temps une observation ne doit être considérée comme une validation de mensonge. Je conseille de voir les items* comme des pistes d’exploration à valider. Même les enquêteurs chevronnés qui utilisent ces précieuses clefs en décodage du langage non verbal ne peuvent pas affirmer qu’il y a mensonge avant d’avoir découvert une vérité qui cachait précédemment un mensonge. Alors, soyez en paix. Personne ne peut lire vos pensées secrètes, enfin, pas encore, et j’en suis bien heureuse.

Chaque être humain a le droit à son jardin privé. Il nous appartient de garder pour soi certaines émotions. D’ailleurs, notre physiologie permet de créer des émotions fausses afin d’éviter de partager, à notre insu, nos états intérieurs à tous ceux, bien entendu, qui ne savent pas ce que je vais vous révéler.

harrison ford 1image 2

les emotions harrison ford

image 3 et 4

Regardez l’image 2, voyez-vous deux émotions différentes, selon que vous regardez lapartie droite *image no. 3 ou la partie gauche *image no. 4 du visage ? Impressionnant, non ? L’explication est en lien avec les deux hémisphères du cerveau qui traitent chacun les différentes informations selon deux schémas possibles de base entre la pensée contrôlée ou l’expression spontanée. Afin de simplifier l’explication, regardons l’image qui suit. L’émotion ressentie sera visible sur la partie gauche du visage alors que l’émotion actée (sous notre contrôle) sera visible sur la partie droite du visage.


Une autre observation qui est très efficace en communication est le mouvement des mains. Pas surprenant qu’on dise que les mains sont le prolongement de la pensée! Rappelez-vous que si votre interlocuteur parle librement, ses mains suivront le rythme. S’il écoute, elles peuvent être fixes. S’il retient de l’information, elles auront une tendance à se cacher. S’il s’énerve, elles vont s’agiter. S’il a peur, elles vont le protéger « dans l’espace », se braquer devant lui. S’il est fâché, elles deviendront tendues. Si ses pensées sont tendres à votre égard, elles deviendront lascives et peuvent même aller jusqu’à caresser un objet devant vos yeux ou une partie de son corps afin d’y attirer votre attention, tout cela inconsciemment ou mi consciemment. D’ailleurs, plusieurs gestes sont révélateurs du mode de séduction et c’est ce que je vous partagerai dans mon prochain article.

mains


Imaginez-vous en tête à tête avec une personne dont le charme vous envahit. Naturellement, vos mains peuvent se diriger vers vos cheveux ou d’autres zones dites érogènes telles que votre cou ou vos lèvres. Cette réaction est impulsive et tout aussi naturelle que le font les oiseaux en déployant leurs plus beaux atouts en battant de leurs ailes lors de la période de fécondité.

le dernier image 5

image 5

D’autres observations plus subtiles sont à votre disposition si vous souhaitez connaitre votre pouvoir de séduction sur l’autre. Lorsque nous sommes séduits, les paupières inférieures (fentes palpébrales) *image précédente auront tendances à remonter vers le haut, provoquant un regard de type rieur. Cette réaction est provoquée par le muscle orbiculaire entourant les yeux qui se contracte sous l’effet du bien-être, tel que nous le connaissons lorsque nous sommes charmés ou lorsqu’un sourire provient du cœur. De là l’expression des yeux rieurs.

D’autres observations plus subtiles sont à votre disposition si vous souhaitez connaitre votre pouvoir de séduction sur l’autre. Lorsque nous sommes séduits, les paupières inférieures (fentes palpébrales) *image no. 5 auront tendance à remonter vers le haut, provoquant un regard de type rieur. Cette réaction est provoquée par le muscle orbiculaire entourant les yeux qui se contracte sous l’effet du bien-être, tel que nous le connaissons lorsque nous sommes charmés ou lorsqu’un sourire provient du cœur. De là l’expression des yeux rieurs. *image no. 6

image 6

image 6


Comme dernier indice repérable entre deux personnes séduites, je vous propose de regarder la synchronicité qui se dessine entre deux corps séduits. *image no. 7 Comme par magie, ces corps peuvent épouser une posture similaire en différents points, soit : l’angle du corps, la position des bras, les croisements de jambes, l’axe de la tête, l’autocontact des mains, etc. Selon les études de Giacomo Rizzolatti, les neurones miroirs seraient responsables de ce phénomène corporel.

Stylish couple with contemporary laptop in cafe

image 7

Il y a tant d’observations possibles à travers une lecture corporelle que pour ma part, j’en suis toujours émerveillée et malgré toutes ces années d’études, la communication non verbale me passionne toujours autant. Je rêve du jour où l’enseignement de ce mode de communication propre à l’homme depuis le début de son histoire, soit enseigné à nos enfants dans les écoles. Ceci leur permettrait, dès leur jeune âge, de mieux comprendre l’autre afin de mieux s’adapter, de moins juger et même de réagir face à une menace non verbalisée.

Ma passion est devenue ma profession. J’ai l’immense privilège d’enseigner dans le milieu des affaires des stratégies de communication relationnelle, principalement la communication non verbale. Je me suis donné la mission de partager au plus grand nombre possible de gens ce savoir gratuitement à travers le web. Si vous souhaitez me suivre, je serai honorée par votre présence. Pour ce faire, simplement me rejoindre sur mon site web ; lien. Vous recevrez GRATUITEMENT mes vidéos d’enseignement afin de devenir un bon décodeur du non verbal.
Vous joindre à nous vous permettra de découvrir des recherches innovantes à travers des notions validées et structurées que vous pourrez expérimenter. Je vous y attends avec gratitude.


« Lire le non verbal permet de mieux comprendre l’autre, donc éviter le jugement. »

Linda Valade, synergologue
Formatrice et conférencière en communication non verbale
lindavalade.com
514-237-0360

Linda Valade

Synergologue, fondatrice de VERUM, enseignante en programmation neuro-linguistique et certifiée de l'approche des préférences cérébrales de Herrmann.

Trouvez-moi sur :

VERUM

Verum se spécialise dans l'enseignement du langage non verbal dans un contexte d'affaires. Nous offrons des formations adaptées à chaque entreprise.


Laisser un commentaire