Être passionné… sans se surmener

Entrepreneurs, athlètes, employés engagés, artistes; tant de gens impliqués et passionnés qui changent doucement le visage du monde du travail en accomplissant des prouesses pour voir leur plus grand rêve se concrétiser. D’un côté, ils nous inspirent par leur dévouement, leur persévérance et leur leadership. D’un autre côté, secrètement ou pas, on les envie parce qu’on aimerait avoir le courage de prendre des risques pour vivre nous aussi de nos passions.

Bien souvent ce que l’on voit n’est que la pointe de l’iceberg…

iceberg

 

Toutes ces « success stories » que nous entendons dans les médias nous portent à croire que ces gens qui ont réussi, l’on fait uniquement grâce à leur talent et à beaucoup de chance ! Mais il n’en est rien.

Dernièrement, j’ai terminé la lecture du livre d’Arnaud Granata, intitulé « Le pouvoir de l’échec ». Dans ce livre, des entrepreneurs nous parlent de leur histoire, de leur parcours et de leurs innombrables et inévitables échecs. On y répertorie une quinzaine d’histoires de gens connus du milieu des affaires, dont Nicolas Duvernois, Caroline Néron, Martin Juneau, Christiane Germain et bien d’autres. Tous sans exception ont vécu des épreuves ou des problèmes qui ont mis leur santé, leur vie de famille et leur sécurité financière en jeu. Cette période trouble de leur vie a été accompagnée de doutes et de grandes incertitudes. Rien alors ne laissait croire que le succès était éminent. Au contraire, dans certains cas, la faillite et la maladie cognaient déjà à leur porte !

Ayant tous en commun la passion, le travail acharné et la foi en leurs idéaux, ils y sont parvenus. Non sans éclaboussures, à la sueur de leur front, en laissant quelques fois tomber au passage des êtres aimés…

À la lecture de toutes ces histoires de gens à succès (les vraies histoires, pas celles que l’on voit sur nos écrans), je me suis questionnée sur la faisabilité de vivre de mes passions, sans être aspirée par les tâches à accomplir au point de me perdre et d’en oublier d’être heureuse.

La face visible de l’iceberg = 20 %

Si l’on décide de vivre de ses passions et de choisir le mode de vie d’entrepreneur, cela viendra avec un grand sentiment de liberté, d’accomplissement personnel et professionnel, d’abondance et on l’espère… de réussite !

La face cachée de l’iceberg = 80 %

Cependant, cela viendra aussi avec de longues journées de travail, commençant parfois aux aurores pour se terminer très tard le soir, accompagnées d’horaires souvent atypiques. Cela demandera beaucoup de sacrifices en temps, en argent et en énergie. Il faudra sans doute couper au niveau des sorties et des dépenses considérées superflues en période de démarrage (restaurants, cinémas, week-ends en chalet, etc.). Il faudra faire des choix, parfois déchirants, entre nos envies (personnelles) et nos besoins (professionnels) pour la croissance de l’entreprise. Il se peut que vivre de ses passions demande de mettre fin à des relations avec des partenaires ou amis(es), peut-être même avec un conjoint. Il est possible de vivre des moments d’angoisse par rapport à une décision d’affaires aux enjeux considérables. Par moment, il se peut que vous restiez éveillé tard la nuit parce que certaines choses vous tracassent… parce que ça vous tient à cœur.

Loin de moi l’idée de décourager quiconque souhaite entamer un virage pour s’adonner à ses passions ou à un nouveau style de vie. Cela dit, vous savez un peu mieux ce qui se cache derrière toutes ces histoires de gens enthousiastes et exaltés qui se sont frayé un chemin vers le succès.

Rester sur son X

À l’affût des risques et du surmenage, je mets en pratique, depuis le début de l’année, de saines habitudes pour préserver la flamme qui maintient l’enthousiasme de ma nouvelle vie d’entrepreneure. Je me donne les moyens de vivre de mes passions sans pour autant me laisser envahir par celles-ci, en faisant bien attention de valider certains aspects avant de m’embarquer impulsivement dans trop de projets !

En répondant à ces différentes questions avant de choisir un partenaire, de lancer un nouveau service ou de mettre en branle un changement dans mon entreprise, je m’assure d’avoir pris le temps d’évaluer les options qui s’offrent à moi, en restant à l’écoute de mes valeurs, de mon corps, de mon énergie et de mes intérêts, sans oublier l’aspect monétaire qui s’y rattache.

  • Est-ce que ce projet me nourrit comme individu ?
  • Est-ce que j’aurai du plaisir à le bâtir et à le développer ?
  • Est-ce que cela me permettra de garder l’équilibre entre mes activités professionnelles et personnelles ?
  • Quelle valeur ajoutée ce projet/nouveau partenaire/changement apportera-t-il à l’entreprise ?
  • Quel est le rapport entre le temps (énergie) investi et les revenus (bénéfices) ?

Après avoir répondu à chacune de ces questions spontanément, il ne me restera alors plus qu’à suivre mon flair. Parce que l’intuition sera toujours mon meilleur allié.


Sophie Bienvenue, Fondatrice de Passion YOGA & cie

Professeure de Hatha & Vinyasa  + SUP / Ambassadrice Lolë

Avec plus de 500 heures de formation Hatha & Ashtanga Vinyasa acquises en Inde, Sophie Bienvenue fonde son entreprise Passion Yoga & cie pour propager le yoga à la portée de tous ! Que ce soit à domicile, en entreprise, en plein air, sur planche à pagaie ou dans un voyage découverte, Sophie et son équipe se déplacent dans la grande communauté de la Rive-Sud, de Montréal et de la Rive-Nord pour embellir votre quotidien dans le respect et l’harmonie.
Logo_carre
Passion Yoga & CIE.Passion Yoga & CIE offre une multitude de cours de yoga en entreprise, à domicile, en plein air, des ateliers et des retraites. Animée par la passion de partager l’art du yoga, notre équipe se déplace jusqu’à vous afin de vous apporter un moment de pur bien-être
En savoir plus