Et si on se faisait une “detox digitale” ?

68
PARTAGES

Avez-vous déjà entendu parler de désintoxication numérique, « Digital Detox » ?

Le monde du digital nous a littéralement envahis, nous ne pouvons plus nous passer de nos ordinateurs, de nos téléphones intelligents et de nos tablettes. Nous sommes bombardés par le multimédia, de plus en plus spectaculaire, sophistiqué, bruyant et étincelant. Nous vivons dans une ère de sensations fortes, de « wow » répétitifs et tellement rapides que nous en oublions de reprendre notre souffle. Ce phénomène est mieux connu sous le nom anglais de « Digital Detox ». Les psychologues précisent qu’il ne s’agit pas d’une addiction proprement dite, mais plutôt de la pression sociale de ne rien manquer, d’être au courant de tout ce qui se passe.

Avez-vous pensé à l’effet pervers que toute cette stimulation a sur notre système nerveux et, par la même occasion, sur notre santé ? Le danger est de ne jamais « décrocher », de ne pas avoir un espace, un endroit pour déconnecter avec la réalité de la vie moderne et d’être sur le qui-vive constamment. C’est un des maux les plus importants de notre siècle : le stress, la dépression et la fatigue professionnelle.

Un client m’a dit un jour : « Quand je vais quelque part avec mon auto, je sors et je ferme la portière, mais je n’entends pas le bruit qu’elle fait lorsque je la ferme, parce qu’à Montréal, il y a toujours un bruit de fond. J’ai eu un choc quand je suis débarqué chez vous. Quand la portière s’est refermée, je n’ai entendu que cela ! » Ce client s’est fait beaucoup de bien à décrocher de son « monde » à sensations fortes. C’est ce que l’on pense quand on parle de « Digital Detox ». Il faut sortir de notre environnement bruyant pour s’immerger dans un environnement qui nous permettra de « recharger » la batterie en donnant un repos à notre système nerveux.

nature

La nature a tout ce qu’il faut pour nous « désintoxiquer » de cette vie trop rapide qu’impose la performance de notre société exigeante. Tout d’abord, il est bien connu que la nature nous offre une palette de couleurs dont certaines sont reconnues pour avoir des propriétés visant à diminuer le stress. L’oxygène des plantes et la senteur de la terre, le blanc bleuté d’un nouveau couvert de neige, les flocons qui tombent tout doucement du ciel, l’eau qui crépite sur un toit ou dans la cascade d’une rivière, autant d’éléments qui ont le don de nous apaiser ou de nous réconforter. Même les tempêtes ont quelque chose de magique pour nous faire apprécier le temps qui arrête lorsqu’on a réussi à se réfugier, bien au chaud, idéalement devant un feu de foyer !

Pour être à l’écoute de la nature, il est nécessaire d’être disponible, donc de s’arrêter de faire toutes ces tâches utiles et obligatoires. C’est quand on est disponible que l’on peut observer, s’imprégner et sentir.

Vous pouvez être devant le plus beau coucher de soleil et ne pas être disponible pour le recevoir à cause de vos préoccupations. Donnez-vous de l’espace… et du temps, vous serez plus réceptif après vous être accordé quelques minutes ou plusieurs heures juste à contempler ce que la nature a de plus beau. La nature nous aide à nous détourner de nos tracas, mais elle demande en échange que vous soyez réceptif. L’activité physique, le plein air et la santé vont de pair, comme l’écrit Olivier Maynard dans un article dans la revue Géo Plein Air. Si on y était aussi assidu qu’à rembourser nos dettes à la banque et que nous nous donnions comme obligation, une fois par semaine ou par mois, celle d’une grande sortie en nature pour nous ressourcer, cela serait un peu comme investir dans sa « santé » ! C’est, selon moi, aussi important que notre compte en banque et c’est un premier combat à notre société de consommation qui sème le mal-être autour de nous quand on se laisse envahir par elle. Vous pouvez aller au lien suivant si vous voulez des idées pour vous aider à décrocher : l’Actualité

chalet

Vous n’avez pas besoin de rouler trois heures ou de vous acheter ou de louer un chalet en bois rond situé dans le fin fond de la forêt pour connecter avec la nature. Il y a de nombreux parcs dans la ville où vous pouvez vous déplacer en marchant ou rouler en vélo, jouer dehors avec vos enfants (ce sont des spécialistes du moment présent) et vous pouvez aussi prendre une pause de votre cellulaire pendant plusieurs minutes sans qu’une catastrophe soit évitée. Tout le monde peut y aller avec sa réalité, l’important est ce moment d’arrêt comme on le fait pour votre ordinateur quand on veut le reprogrammer. Le « shut down », cela vous fait du bien et tout le monde y gagne.

Au Québec, nos hivers sont magnifiques, nous sommes privilégiés. Profitez-en ! Procurez-vous des cadeaux qui feront en sorte que vous pourrez réaliser des activités en famille et entre amis dans la nature enchantée de nos paysages enneigés !


Carole Turcotte

Copropriétaire, psychoéducatrice et coordonnatrice de la meute (à deux et à quatre pattes!) – Kinadapt
www.kinadapt.com
(450) 834-4441

68
PARTAGES
Coordonnatrice de la meute, responsable du service à la clientèle et psychoéducatrice. Elle se consacre à la formation, la programmation et la gestion des ressources vivantes chez Kinadapt.
Kinadapt
KinadaptKinadapt est un centre de formation et d’entraînement spécialisé en kinésiologie adaptée qui utilise le plein air pour améliorer l’esprit d'équipe en entreprise.
En savoir plus