Accueil Entreprendre Aire commune : terrasse aux vocations multiples

Aire commune : terrasse aux vocations multiples

C’est l’été, ça sent les vacances et les longs 5 à 7, mais aussi les espaces des coworking extérieurs ! Pour une deuxième édition, Aire commune, cette terrasse s’étalant sur 5000 pieds carrés, nous donne accès à son bois traité non pas pour un mois, mais du 17 mai au 21 septembre.
L’équipe de Lime s’est entretenue avec Emilie Wake, l’une des six fondatrices de cette oasis citadine, à propos des nouveautés pour l’été 2018.

 

« C’est du quantitatif et du qualitatif »

Aire_Commune_Terrasse_Aux_Vocations_Multiples_2

La terrasse, aménagée au coin de l’avenue de Gaspé et de la rue Bernard Est, a bénéficié de quelques modifications depuis l’an dernier. Notons d’abord la disposition qui est nettement différente de par les conteneurs de type naval qui forment maintenant une double salle de réunion. Aire commune a également doublé de superficie et comprend dorénavant un kiosque bouffe.

« Ça s’inscrit aussi dans la mouvance du coworking et des gens qui sont beaucoup plus flexibles. Les travailleurs autonomes se promènent beaucoup, et on s’entend que lorsqu’on est étudiant, on est toujours en train de chercher un café ouvert, ou quand on est en meeting et qu’on veut se rencontrer dans un café, on ne sait jamais s’il va y avoir de la place », relate la cofondatrice. C’est un endroit dédié au coworking, certes, mais à plusieurs autres genres de rendez-vous aussi, qu’ils soient entrepreneuriaux, artistiques, musicaux, etc.

D’ailleurs, plusieurs événements sont à venir au courant de l’été. Si on veut le savoir rapidement, il faut se garder informé auprès des différentes plateformes Web d’Aire commune, car comme le mentionne Emilie Wake lorsqu’on lui demande les événements à venir : « On ne peut pas le dire encore parce que ce n’est pas sorti, mais on va avoir des soirées musicales ».

« Oui, on veut ça dans le coin »

Aire_Commune_Terrasse_Aux_Vocations_Multiples_3

Il est facile de s’apercevoir que l’espace extérieur proposé par Aire commune a raison d’exister après y avoir passé seulement quelques instants. « C’est venu un peu du fait qu’on travaille dans le coin (Mile End) et qu’on se rendait compte que c’était vraiment difficile de faire des meetings. Il n’y a pas beaucoup de cafés et il manque d’espace pour travailler de façon générale. On trouvait que les gens venaient souvent luncher ici, sur les blocs de béton, et que c’était un espace perdu, donc pourquoi ne pas faire quelque chose pour réutiliser cet espace-là ? », explique, d’entrée de jeu, Emilie Wake. L’endroit est niché entre plusieurs édifices qui abritent bon nombre de bureaux. Brique, ciment et asphalte ont le monopole.

Bien que les six fondateurs soient des travailleurs aguerris du Mile End, ils n’ont pas sondé que leurs intérêts personnels pour mettre sur pied le projet d’Aire commune. C’est en rencontrant les différents acteurs clés du quartier que les jeunes entrepreneurs ont senti qu’il y avait non seulement quelque chose de viable à bâtir, mais qu’en plus, ils auraient l’appui de nombreux partenaires.

Ubisoft, entre autres, les accompagne depuis leurs débuts, et les objectifs que les organisateurs s’étaient donnés devaient être atteints pour penser à l’édition 2018. « Après la première édition, tout le monde voulait embarquer. Plein de gens nous ont approchés, autant pour la programmation que pour être partenaires ou commanditaires. Il y avait le feeling que les gens avaient bien utilisé la terrasse et qu’ils avaient envie que ça revienne l’année prochaine », déclare Emilie.

Avec les objectifs de 2017 qui ont été atteints, les six fondateurs ne restent pas assis sur leurs lauriers pour autant. Ils se fixent déjà des projets d’expansion à Montréal, mais sur d’autres territoires également. « On est en train de regarder pour en développer un [concept] dans le Quartier de l’innovation, avec probablement l’ÉTS, les start-up du coin, et tout ce qui est innovation et technologie. C’est un plan pour plus tard, cet été. On aimerait aussi développer dans le Mile-Ex, possiblement l’année prochaine, et puis on regarde pour Toronto et Vancouver. Ce ne sera pas pour tout de suite, mais on commence déjà à envisager l’idée avec nos partenaires qui sont partout », raconte la directrice des communications et du marketing.

« L’événement comme tel, c’est comme une coquille. C’est les gens qui viennent l’habiter qui donnent la saveur à Aire commune. On crée l’événement en espérant attirer cette clientèle-là et c’est elle qui était là hier (lors du lancement le 17 mai dernier). C’était vraiment le Mile End. Ça nous excite beaucoup parce que là, on sait qu’on part sur la bonne note. » — Emilie Wake

Aire_Commune_Terrasse_Aux_Vocations_Multiples_4

Les six fondateurs d’Aire commune sont : Michel Quintal, Emilie Wake, Marie-Pier Tessier De L’Étoile, Philippe Pelletier, Laurent Lussier et Vincent Paquette   

Crédits photos : Loïc Romer
Préférant rédiger à la main pour ensuite retranscrire ses manuscrits à l’ordinateur, Marie Vignola aime parler des humains qu’elle rencontre et de leur histoire. En relayant les propos des personnes interviewées avec le plus de précision possible, elle aime agrémenter ses textes d’une écriture imagée et accrocheuse.
lime logo
LimeL'équipe de Lime est passionnée par le partage d’approches et de solutions novatrices pour en faire bénéficier la communauté d’affaires. Nos rédacteurs adorent aussi s’entretenir avec des gens issus de différents milieux, et au parcours singulier, dont les idées et histoires captivantes sauront vous inspirer.
En savoir plus