Trouver le bon nom pour son entreprise

Dans son article « Choisir un nom pour son entreprise », Stephanie Kennan présente six pistes de création dans le développement d’un nom de marque ou d’entreprise. J’ai aussi présenté quelques pistes dans un l’article « Des pistes pour trouver votre nom d’entreprise » publié sur le blogue FEM de Femmessor-Montréal.

Je vous partage, dans ce billet, une expérience personnelle sur le sujet.

J’ai toujours été attirée par l’invention d’un nom de marque ou d’entreprise. Je suis celle qui élabore une grande réflexion pour arriver à des résultats uniques. J’aime jouer avec les mots. J’aime aussi prendre des risques en créant des noms de marque ou d’entreprise composés de mots ou de parties de mots que je rassemble pour en faire un nom court et original qui prendra sa signification par la suite.

Voici toutefois une leçon que j’ai apprise avec ce type d’approche :

Avoir un nom de marque ou d’entreprise dont la signification est très personnelle ou associée à votre nom peut être un désavantage. Surtout pour le démarrage d’une entreprise.

La première entreprise que j’ai créée portait le nom de Mikimya. Voici sa définition :

  • Mik : Mon prénom à l’envers
  • Kimy : Le surnom que mes proches me donnent
  • A : La première lettre de mon nom de famille

Comme vous pouvez le constater, tout était relié à moi. J’ai travaillé avec ce nom pendant plusieurs années avant de m’associer avec une partenaire. J’étais très attachée à ce nom et je ne voulais pas m’en départir. Avec ma première partenaire d’affaires, il a été décidé de poursuivre avec ce nom d’entreprise, entre autres, parce qu’il avait déjà une certaine visibilité dans les médias imprimés et Web.

Une bonne idée ? Oui et non. J’ai compris que pour un entrepreneur qui travaille seul et qui a l’intention de faire croître son entreprise, celà pouvait être risqué.

Ce n’est toutefois peut-être pas le cas pour tout le monde.

En ce qui me concerne, plus l’entreprise avançait, plus j’avais l’impression que mon associée devenait moins à l’aise avec le nom. Le fait que le nom était associé à moi personnellement et que son nom n’y était pas, bien qu’elle avait sa place, elle avait un sentiment de non-appartenance avec ce dernier. Le nom Mikimya a d’ailleurs été mis de côté lors de notre dissociation.

J’admets que j’aurais aimé voir Mikimya grandir. J’ai pris plus d’un an à faire le deuil de ce nom et à tourner la page. Cette leçon m’a amenée à réfléchir autrement pour la création du nom de mon entreprise actuelle : Niviti. Les mots « animation et activité » m’ont inspirée pour le créer. J’ai un attachement, mais moins élevé que le premier. J’ai aussi l’impression que ceux qui travaillent avec moi ont un sentiment d’appartenance plus évident à Niviti qu’avec Mikimya.

J’aimerais beaucoup avoir vos commentaires à ce sujet. De quelle façon avez-vous choisi votre nom d’entreprise? Est-ce que vous avez un grand attachement à ce dernier? Seriez-vous capable de vous en séparer du jour au lendemain? Croyez-vous comme moi qu’il peut y avoir un certain danger d’avoir un nom trop personnel?

Kim Auclair
Présidente de Niviti et MacQuébec

Kim Auclair

Présidente de Niviti et fondatrice de MacQuébec, Kim Auclair est une entrepreneure passionnée, blogueuse et conférencière expérimentée.

Trouvez-moi sur :

Niviti

Niviti est une entreprise spécialisée en animation de communautés Web pour les décideurs d’entreprise.


6 Comments

  • John Mac Donald
    Août 19, 2014 at 12 h 17 min

    Je croix que c’est un désavantage d’avoir de l’information spécifique dans un nom (ex : Mac Donald digital signage) car les futurs clients pourrait penser que vous ne faites que du Digital signage même si ce n’est pas le cas. Lors du choix de nom de Simplevu, plusieurs noms trop spécifiques ont été rejetés pour ces raisons. Le nom de Simplevu fut trouvé par mon associé de cette époque. J’adore le nom et j’aurais beaucoup de misère à le voir disparaitre.

  • vivianne
    Août 19, 2014 at 13 h 00 min

    Un nom est une vibration…il est important de penser à ce qu’il va véhiculer…donc voilà pourquoi vous avez dû ajuster la vibration!!!

  • Carole Turcotte
    Août 19, 2014 at 13 h 46 min

    Je ne sais pas quelle est la meilleure formule mais pour nous, notre choix est venu en fonction de notre mission (kinésiologie adaptée). Par contre au début les clients ne comprenaient pas le sens du mot Kinadapt. C’est lorsqu’ils viennent faire du traîneau à chiens, un camp d’entraînement, du canicross ou du vélo de montagne qu’ils comprennent pourquoi on a choisi le nom Kinadapt et là cela devient notre marque de commerce ! Nos employés et nos membres disent en blague qu’ils sont des « Kinadapeurs » !

  • Vincent Chevalier
    Août 26, 2014 at 14 h 09 min

    Personnellement, j’ai développé l’identité de ma marque avec mon nom de famille. Au début, je ne faisais que du design web et j’ai compris rapidement que je voudrais faire davantage dans les années qui allaient suivre. J’ai opté pour la forme suivante: Mon identité -> Mon expertise. L’idée était que mon identité pouvait se coller à plusieurs champs d’expertises.

    Mon nom de famille est « Chevalier ». En français, le nom n’était pas assez intéressant (à mon avis), alors je suis allé chercher des traductions intéressantes. Finalement, c’est « Eques » qui est resté (latin). À force de chercher, j’ai donc trouvé un mot qui collait facilement à d’autres mots qui pouvaient représenter mon expertise: Design, Média, Web… Ça collerait même facilement à d’autres mots. Exemple: Café, Découvertes, Photo, Production, Studio, Rédaction, etc.

    Imaginez:

    – EquesMédia
    – EquesWeb
    – EquesDesign
    – EquesCafé
    – EquesDécouvertes
    – EquesPhoto
    – EquesStudio
    – EquesProduction,
    – EquesRédaction

    Bref, vous me voyez un peu venir.

    J’ai donc utilisé la marque « EquesMedia » et j’ai associé un logo qui représente un casque de chevalier à ma marque. C’est une façon de faire intéressante.

    Le but, c’est de « brainstormer » (pardonnez l’anglicisme) sans arrêt et de tenter différentes combinaisons. Il n’y a rien qui vous arrête. (Sauf peut-être la loi 101, mais encore, on peut facilement passer par-dessus).

    1. Trouver un sens, une personnalité (dans mon cas, mon nom de famille représente certaines valeurs qui se prêtent très bien à mon domaine de services: l’élégance (design), la servitude (service à la clientèle), l’ardeur (développement), etc.)

    2. Trouver des mots qui représentent le service, la mission de votre entreprise.

    3. Tenter des combinaisons sans-arrêt.

    4. Trouver le coup de coeur, demander des avis et comparer.

    C’est ma formule! 🙂

    J’espère que ça peut vous inspirer.

  • Kim Auclair
    Sep 11, 2014 at 17 h 29 min

    Un petit mot pour vous dire merci pour vos commentaires. C’est apprécié.

  • Anik Forest
    Nov 8, 2014 at 13 h 40 min

    Archex est une entreprise spécialisée dans le design et la fabrication de stands d’exposition qui a vue le jour en 1976. Lorsqu’il est venu le temps de trouver le nom de l’entreprise, il était primordiale que ce dernier commence par la lettre « A ». Les pages Jaunes étant la référence pour trouver une entreprise, on voulait être les premiers tout au haut de la liste.

    Notre deuxième influence a été l’architecture puisque le design de stands d’exposition était grandement influencé par cette dernière. L’arrivé de structures métalliques, de truss et systèmes plus industriels était dans l’air.

    Finalement, Archex avait une vision internationale et voulait un nom universel et relativement facile à prononcer.

    ARCHEX provient des noms suivants 1) ARCHitecture 2) EXposition/EXhibit

Laisser un commentaire