Accueil Affaires Le travailleur autonome et l’impôt

Le travailleur autonome et l’impôt

43
PARTAGES

Il y a plusieurs facteurs qui affectent le travailleur autonome, l’entrepreneur enregistré et la société en nom collectif. Pour faciliter la lecture, je vais utiliser le terme travailleur autonome pour regrouper les trois identités.

L’impôt

Le travailleur autonome et le salarié

Tout d’abord, il est important pour un entrepreneur comme un salarié que le rapport de l’argent que nous recevons et l’impôt ne s’avère pas du tout le même. Le salarié a une paye où toutes les retenues sont faites à la source. Ce qui fait que le salarié, si les prélèvements sont bien faits, ne devrait pas avoir de factures à la fin de l’année. Pour le travailleur autonome, soit il reçoit le fruit de son travail et il paye une facture salée à la fin de l’année ou il fait des acomptes prévisionnels pour éviter une grosse facture. De plus en plus, la dernière option est obligée par le gouvernement. Donc, la relation n’est pas du tout la même où l’entrepreneur voit clairement qu’il paye son impôt et que le salarié ne s’en fait pas avec ça.

C’est dans cet ordre d’idée que dans la conscience collective, l’impôt reste le pire ennemi des travailleurs autonomes. Ils veulent à tout prix payer le moins d’impôt possible. C’est pourquoi ils demandent à leur comptable de leur donner des stratégies fiscales pour abaisser l’impôt comme :

  • Amortissement sur de l’équipement ou sur une bâtisse
  • Essayer de déduire le plus possible les dépenses utiles à faire rouler l’entreprise
  • Mettre des REER
  • Mettre des dépenses cette année plutôt que l’année prochaine

En termes de fiscalité, le tout est parfait. Chacune des catégories ci-dessus, s’ils sont bien expliqués, baissera le revenu imposable de l’état des résultats.

Le crédit

Voilà un mot de plus en plus populaire dans la bouche des Canadiens. Il a une grande tentation dans les mains des travailleurs autonomes pour faire exploser les dépenses inutiles.

  • Je suis sûre que vous avez tous entendu un travailleur autonome vous dire que ces dépenses d’entreprise sont déductibles d’impôt?
  • Je suis sûre que vous avez déjà entendu se vanter un entrepreneur qu’il peut déduire ses dépenses d’auto et de maison en partie ?

Encouragé par l’ennemi de payer le moins d’impôt possible, le travailleur autonome se crée des dépenses inutiles. Il dépense pour l’année prochaine, achète une nouvelle auto, car son paiement est déductible d’impôt, s’achète du nouvel équipement pour mieux paraître, etc. Il vient un temps où tous les travailleurs autonomes font la même erreur, acheter à crédit!

Le banquier

Après avoir rempli les cartes de crédit et la marge de crédit affaires, il y a un sentiment de stress qui commence. L’entrepreneur appelle le banquier pour un rendez-vous. Quand vient le temps de montrer les états des résultats de l’entreprise ou le T1 Générale chez les travailleurs autonomes où le revenu imposable a été abaissé avec des dépenses inutiles, le banquier refuse d’augmenter la ligne de crédit.

Conseils #1

Il est important de ne pas créer de dépenses inutiles. Les représentants de produits, les rabais dans les grandes surfaces et les demandes de commanditaire sont tous très intéressants, mais il faut budgéter les dépenses et allouer un maximum de dépenses par année. Refusez quelques fois à des demandes de réseautage d’affaire avec des prix trop haut pour vos moyens.

Conseils #2

Dans une bonne planification financière, il est important de comprendre les banques. Après plusieurs heures de recherches, j’en suis venu à la conclusion que les gens s’enrichissent avec des emprunts. Donc, pour l’entreprise et pour vos finances personnelles, il est très important d’avoir un revenu imposable important pour pouvoir emprunter davantage pour investir dans votre entreprise, dans l’immobilier ou à la bourse. N’ oubliez pas que l’œil du banquier doit faire partie de votre stratégie. Dans cette optique, l’impôt devient un allier.

Conseils #3

Un des secrets les mieux gardés dans le monde des affaires est le fameux deux ans sans crédit. Je vous explique. Toutes les banques vont se fier à deux ans d’états financiers avant de vous consentir un prêt. La raison est qu’il faut avoir un revenu pour garantir le paiement du prêt. Hors, quand nous sommes considérés travailleur autonome, nous ne pouvons garantir un revenu pour les premiers mois d’exploitation. Donc, une des choses les plus importantes avant de partir en affaires est de planifier notre crédit pour les deux premières années avec notre paye de notre employeur actuel. Comme cela, nous pouvons prouver un revenu et ainsi avoir accès à un crédit. Après ces fameux deux ans, il est crucial de bien planifier nos besoins de crédit. Si vous voulez acheter une maison familiale, acheter votre premier immeuble locatif ou acheter un autre entreprise, il faut planifier 2 ans à l’avance pour s’assurer d’avoir un revenu imposable qui correspond au ratio d’emprunt espérer.

En résumé, oui l’économie d’impôt est importante, mais à quel prix. De plus, n’oubliez pas que le comptable, le conseiller financier et le banquier sont trois personnes différentes et qu’il faut poser nos questions pour s’assurer de profiter des trois compétences.  


Jean-François Belisle
Groupe Investors
Téléphone : 450-973-2333
Page web

43
PARTAGES
Ma vision est d'offrir aux entrepreneurs une solution pour qu’ils puissent se consacrer entièrement au développement de leur entreprise. J'ai donc créé une structure avec tous les produits et services disponibles pour les entreprises, employés et entrepreneurs.
Groupe Investors
Groupe InvestorsLes conseillers du Groupe Investors bâtissent des plans financiers adaptés à vos besoins et à votre réalité financière pour que vous puissiez profiter de la vie.
En savoir plus