Accueil Affaires Comment devenir plus intelligent en affaires ?

Comment devenir plus intelligent en affaires ?

12
PARTAGES

Saviez-vous que…

  • votre cerveau contient environ 100 milliards de cellules nerveuses qui forment jusqu’à un million de milliards de connexions appelées synapses [1]?
  • un fœtus sur le point de naître forme 250 000 nouvelles cellules par minute ?
  • plus de 60 000 pensées traverseront votre esprit tous les jours et seront multipliées par des émotions, des sensations physiques et des sentiments qui seront enregistrés dans votre corps ?
  • votre cerveau interprétera les événements vécus à travers vos cinq sens tout en passant par le filtre de vos croyances, de vos habitudes, de vos comportements et de vos processus mentaux inconscients ?
  • la plupart des personnes parviendront à se souvenir seulement de six ou sept chiffres en un coup d’œil ?
  • les gens ont un niveau d’attention en dessous de celui d’un poisson rouge, soit de 9 secondes ?

 

Nul doute que ce big data caractérise bien la machine humaine. Couplée à un processus décisionnel conscient, elle vous permettra de mettre de l’ordre dans vos idées en cette ère d’infobésité.

Qu’est-ce que le big data ?

Comment_Devenir_Plus_Intelligent_En_Affaires_2

Crédit photo: Drew Graham

Bien que l’histoire de l’intelligence artificielle (IA), alias le big data, ne date pas d’hier, le réveil réel a sonné en 1997. Deep Blue, un superordinateur développé par IBM dans les années 1990, a vaincu le champion du monde d’échecs Garry Kasparov. C’est ainsi qu’est née l’intelligence d’affaires ! Bon, j’en conviens, cela ne s’est pas fait en criant ciseaux.

Au cours des dix dernières années, Montréal est devenue le leader de l’IA par des avancées remarquables qui ont été réalisées, entre autres, dans les domaines de la reconnaissance vocale, de l’apprentissage, de la prévision et de la résolution de problèmes, de l’imagerie et de l’analyse médicale. Le parrain de la recherche en IA, Yoshua Bengio, qui est directeur et professeur à l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA)[2], ne cesse de transformer ce secteur d’activités qui bouscule résolument toutes les industries.

D’ici 2035[3], l’IA aurait le potentiel de faire croître la profitabilité des entreprises de 38 %. Mais attention, comme on le dit si bien : « garbage in = garbage out » !

À cet effet, et selon une étude de Gartner, 70 % des projets BI (Business Intelligence) échoueraient d’emblée. Pas très jojo comme portrait. L’une des raisons fondamentales est qu’il serait difficile d’aligner toutes les parties prenantes de l’entreprise sur l’objectif final : soit de laisser la machine prendre les décisions à leur place.

Parce qu’il faut se dire les vraies affaires, le but est de créer des machines intelligentes qui travailleront et agiront comme des humains. À preuve, le 25 octobre 2017, l’Arabie saoudite est devenue le premier pays à accorder la nationalité à un humanoïde qui se prénomme Sophia. Ce « robot social » peut mimer 62 expressions humaines, et l’annonce a déferlé sur les médias sociaux comme un raz de marée. « Ce robot aurait plus de droits qu’une femme dans ce pays[4] », ce qui bouscule quelque peu les valeurs culturelles occidentales et les droits de la personne.

Ce nouveau paradigme qui émerge de l’intelligence artificielle nécessitera de votre part des efforts, une saine gestion de changement, de la formation et beaucoup de pédagogie pour y arriver ! On peut se douter que l’IA ne sera pas acceptée au sein de votre entreprise de façon uniforme et sans débat. Le choc des valeurs oblige !

Prenons l’exemple de Yahoo, JP Morgan Chase, Friend Finder Networks, Equifax, Facebook, My Fitness Pal, Uber et Tesla qui, depuis 2013, ont fait couler beaucoup d’encre. Comme quoi l’IA peut nous rendre davantage vulnérables si elle demeure au service exclusif de la publicité, de la profitabilité des entreprises et qu’elle sert des intérêts qui sont au détriment de la protection des utilisateurs, des citoyens et des êtres humains.

Le récent rapport qui a été rendu public le 28 mars 2018, par le célèbre mathématicien Cédric Villani, nous éclaire sur le sujet. Je vous invite à le lire avant que vous ne soyez réduit qu’à un simple code-barre.

Mais qu’est-ce que l’intelligence au juste ?

Comment_Devenir_Plus_Intelligent_En_Affaires_3

Crédit photo: Nathan Dumlao

L’intelligence reste un concept qui est mal défini et pour lequel il n’existe aucun consensus sur le plan scientifique. Jean Piaget disait que « l’intelligence, ça n’est pas ce que l’on sait, mais ce que l’on fait quand on ne sait pas. » J’aime bien cette définition, et vous ?

D’autant plus que selon la théorie des intelligences multiples, qui a été publiée par Howard Earl Gardner, il existerait neuf formes d’intelligence :

  1. linguistique
  2. logico-mathématique
  3. corporelle kinesthésique
  4. spatiale
  5. interpersonnelle
  6. musicale
  7. intrapersonnelle ou émotionnelle
  8. naturaliste
  9. existentielle ou spirituelle

De quoi avoir envie de devenir encore plus intelligent !

Ce méga entrepôt de données, qui regroupe toutes ces formes d’intelligence, reçoit des milliards de données brutes, externes et internes, afin de former le tableau de bord et l’histoire de votre vie. Dit comme cela, ce n’est pas rien.

De façon inconsciente, vous percevez la réalité à travers quatre moyens, qui ont été définis par Daniel Siegel comme étant : la tête, le ressenti, l’image et les sentiments. Faites gaffe au principe « garbage in = garbage out » la prochaine fois que vous prendrez une décision, surtout que le processus des multiples intelligences s’opérera à travers d’autres filtres qui sont : votre état d’esprit, vos croyances, vos valeurs, vos habitudes, vos comportements et vos schèmes de pensées. Une personne avisée en vaut deux ! Aiguisez bien votre intelligence émotionnelle pour éviter de répéter les mêmes commandes, telles des boucles de rétroaction à l’infini, sans compter qu’il sera nécessaire de calmer le jeu de votre ego. Par tous les moyens, celui-ci tentera de vous faire croire à l’illusion de la constance alors que la seule constance dans la vie est le changement.

Assurez-vous de capter au vol l’état d’esprit dans lequel vous êtes lorsque vous vous apprêtez à décider de quelque chose. Mon petit doigt me dit que vous seriez étonné d’apprendre que vous prenez plus de 10 000 décisions par jour sur la base de la valeur qui est la plus importante pour vous. Alors, imaginez toutes les autres décisions stratégiques adoptées sans vous en rendre compte.

Dès maintenant, acceptez de créer une bogue qui paralysera votre pilote automatique tout en générant une prise de conscience qui sera volontaire. Ceci favorisera une réponse consciente de votre part plutôt qu’une réaction inconsciente.

Selon ce dicton : « Si vous voulez savoir à quoi ressemblaient vos pensées hier, regardez votre corps aujourd’hui. Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre corps demain, regardez vos pensées aujourd’hui. »

Vous conviendrez avec moi qu’outre les avantages que peuvent procurer l’intelligence artificielle, à elle seule, elle ne pourra prendre les meilleures décisions d’affaires, par exemple, celle de bien choisir le profil du gestionnaire de projet, tout comme le choix d’un outil de planification intelligente et de gestion collaborative. À moins, que vous ne sachiez comment séduire les nouveaux robots recruteurs ? Eh bien, oui, nous sommes rendus là !

En résumé, vous devenez plus intelligent en affaires lorsque vous :

  1. prenez les choses au sérieux sans vous prendre trop au sérieux.
  2. utilisez les neuf formes d’intelligence à bon escient et en complément à l’IA.
  3. êtes conscient de votre modus operandi décisionnel et que vous prenez du recul.
  4. avez nommé des gardiens pour vous signaler lorsque vous êtes dans vos angles morts.
  5. demeurez curieux plutôt que de laisser vos autosaboteurs vous contrôler.
  6. savez être serein tout en restant alerte.
  7. élargissez votre zone de confort pour voir les choses différemment.
  8. êtes disposé à vous redéfinir chaque jour.
  9. restez ouvert à l’intégration d’autant de données que possible, peu importe la source de votre déni.
  10. travaillez sur les blocages psychologiques et sur la résilience pour cultiver votre intelligence émotionnelle.

Sur ce, Albert Einstein a dit : « Ce qui compte [réellement dans la vie] ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément. »

Les 21 et 22 novembre 2018, venez rencontrer Nadine Beaupré au kiosque #207 à la 7e édition de Stratégies PME. Cette coach d’affaires et dirigeante d’Intrapreneur-e diffusera la conférence Être aveuglé par le « big data » : avez-vous négligé votre intelligence émotionnelle ? C’est un rendez-vous à ne pas manquer !

[1] Livre : Deepak Chopra et Rudolph E. Tanzi. Le fabuleux pouvoir de votre cerveau, Guy Trédaniel éditeur, Paris, 2014
[2] Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA), https://mila.quebec/
[3] Accenture Report 2017 : Why Artificial Intelligence is the Future of Growth
[4] Selon l’article qui a été publié par Le Monde, 4 novembre 2017.
Crédit photo à la une: Max-Jakob Beer
12
PARTAGES
Nadine Beaupré est dirigeante de Intrapreneur-e, coach professionnel certifié de l’International Coach Federation (ICF) et formateur agréé de la Commission des partenaires du travail au Québec.
intrapreneur-e logo
Intrapreneur-eIntrapreneur-e est une entreprise québécoise qui se spécialise dans le coaching de gestion et de la carrière, le développement des compétences et le leadership organisationnel pour les PME et les grandes entreprises.
En savoir plus