Accueil Numérique Parler en public : basta le stress !

Parler en public : basta le stress !

30
PARTAGES

Avoir le trac est normal et sain. Cela démontre une volonté de bien faire les choses. Voici quelques trucs glanés à l’université auprès de feu Pierre Bourgault, orateur de grand talent, et ceux que j’ai développés au fil des années.

Structurer notre présentation

  1. Déterminer nos messages clés, ceux que l’on souhaite que notre auditoire retienne. On rédige des blocs qui contiennent une idée maîtresse chacun.
  2. Adapter nos arguments à notre auditoire. Évidemment, cela implique de s’imprégner de leur style, de leur personnalité, de leur état d’esprit, du contexte dans lequel on intervient, etc. Le but est d’être compris, pas d’époustoufler la galerie avec nos beaux mots ! 😉
  3. Imager nos propos. On colore notre texte et on « interprète » les statistiques. À nous les analogies, exemples et citations d’experts. 

Bien se préparer

  1. Ton, rythme, débit, gestes : on pratique! On lit notre premier jet à haute voix pour vérifier la longueur, la clarté des idées, la facilité de prononciation. À privilégier : mots simples et phrases courtes. Attention aux tics nerveux, « eee… », « alors », etc. On peut s’enregistrer, utiliser la fonction « diaporama » de PowerPoint ou demander l’avis d’un proche.
  2. Résumer par des mots clés notés sur des fiches ou dans une présentation PowerPoint. Si on préfère s’appuyer sur un texte, on évite de le lire mot à mot.
  3. Se visualiser. Si possible, on visite le lieu où on fera notre présentation, on s’habitue aux éclairages, à la scène, etc.

Le Jour J

  1. Si possible, tester tout appareil qu’on utilisera pour ne pas se laisser distraire par leur manipulation pendant notre présentation. On choisit des vêtements flatteurs, dans lesquels on se sent bien.
  2. Pratiquer un petit rituel de confiance. Respirer. Boire de l’eau. Personnellement, je pratique les « poses de pouvoir » apprises dans le TED Talk de Amy Cuddy. Plusieurs conférenciers ou artistes en font autant, comme le raconte David Usher dans Laissez courir les éléphants, son excellent livre sur la créativité.
  3. Établir un contact visuel, surtout avec ceux qui semblent sympathiques. Par ailleurs, il m’est déjà arrivé d’angoisser devant la physionomie renfrognée d’une dame qui assistait à l’une de mes conférences. Elle m’a ensuite remerciée, me disant que ça l’avait plongée dans une mer de réflexions. Et moi qui croyais lui avoir souverainement déplu ! Ce jour-là, les propos de mon ancien prof à l’UQAM me sont revenus en mémoire. Pierre Bourgault m’avait déjà gentiment « chicanée » en classe : « On s’en fout que tu as une maille dans tes bas nylon, regarde-nous, parle-nous!» Après tout, un communicateur, c’est d’abord ça : vouloir créer un lien avec les gens, ce qui implique de dompter son petit ego. Allez, bonne pratique, ça va bien aller !
30
PARTAGES
Créatrice de liens, auteure, storyteller et conférencière (L'Entreprise Tribu), Chantal Dauray est reconnue pour sa plume colorée et ses idées originales.
concerta communications
Concerta CommunicationsNous créons des liens entre les idées [Idéation et brainstorming], entre les mots [Stratégie de contenu et rédaction] et entre les gens [Animation, création de communautés et célébrations].
En savoir plus