7 raisons pour lesquelles un grand narcissique peut entraîner la faillite d’une entreprise

61
PARTAGES

Les dangers d’avoir un grand narcissique au sein d’une entreprise sont imminents. Plus la personne narcissique occupe un poste clé dans l’organisation, plus importants seront les dommages. Pourquoi ? Parce que les employés auront beaucoup de réticences à dénoncer ou à contester les décisions de cette personne. De plus, les narcissiques destructifs auront vite fait le ménage et auront tendance à s’entourer de Yes Men ou de Yes Women. Ces derniers iront dans le même sens que cet être grandiose et donc, ils ne remettront pas en question les décisions et les actions du grand Manitou.

Dans mon dernier article sur les 8 caractéristiques d’un patron narcissique, je dressais les principales caractéristiques qui nous permettent de mieux identifier cette personnalité. Dans celui-ci, j’identifie sept raisons pour lesquelles le succès de l’entreprise sera mis en péril s’il y a une personnalité au profil hautement narcissique au sein de celle-ci.

1— Manque d’empathie

« J’ai l’impression qu’il n’a pas de cœur. »

Dans toute relation à deux ou plus, il faut faire preuve d’empathie. C’est-à-dire être à l’écoute des besoins et des attentes de l’autre, considérer l’autre et le respecter. Pour avoir une relation constructive et positive, il faut vouloir et pouvoir tenir compte de l’autre.

Malheureusement, l’empathie est absente chez la personne narcissique, en tout ou en partie. Elle ne considère que ses propres besoins. Les employés ou collègues souffrent donc d’un manque de reconnaissance ou parfois, ils seront même victimes de différentes formes de harcèlement. Les conflits sont présents et sapent le moral des troupes. Avec le temps, l’entreprise a un haut taux de roulement de personnel. De plus, lorsque l’entreprise est familiale, tous ces enjeux sont amenés aux fêtes de famille et deviennent toxiques pour tous. Chacun se sent obligé de prendre position dans le conflit. Par exemple, les repas de Noël ou la fête du beau-frère deviennent une corvée et une source de tension pour tous.

2— Forte réaction face à la critique

« Tu ne peux rien lui dire, sinon il se choque. »

Cette personne n’écoute pas les conseils des autres et elle n’accepte pas la critique, même constructive. Selon elle, elle est parfaite ! Toute critique est une menace à son ego. Elle se prive donc de précieux conseils et est aveuglée par sa grandiosité. Comme elle réagit fortement aux critiques, ses collègues ou ses proches collaborateurs sont de moins en moins transparents. Ils hésitent à lui donner l’heure juste, car ils craignent des représailles. De plus, la personne a vite fait de choisir ses employés, ses consultants et ses proches collaborateurs en fonction de leur personnalité passive, tenant à l’écart toutes critiques sur ses agissements.

3— Excellente manipulatrice minant la productivité et le bien-être des employés

« Je me sens constamment manipulé avec elle. »

La personnalité narcissique est passée maître dans l’art de la manipulation. Elle écrase, manipule et utilise les autres. Avec le temps, ses comportements usent ses relations. Les gens se sentent utilisés et leur estime en est fortement affectée. Il y a donc plus de burnouts, plus de problèmes d’anxiété, plus de présentéisme/absentéisme et plus de roulement de personnel.

4— Perte de rationalité et prises de décisions risquées

« Plusieurs savaient que c’était risqué, mais le boss ne voulait rien entendre. »

Ses besoins de prestige, de succès, de pouvoir et de reconnaissance sont tellement importants qu’elle fera parfois des choix contre toute logique économique (des achats ou investissements hors de proportion), mettant ainsi l’entreprise en péril. Ses besoins associés à son incapacité à prendre la critique entraînent donc un aveuglement et des décisions d’affaires dangereuses.

5— La peur tue l’innovation

« Ici, tu ne peux pas te tromper ni rien décider, sinon tu te fais tomber dessus. »

Elle crée un climat soit de terreur, de désespoir ou d’apathie dans son entourage. Ce climat entraîne un contexte où l’innovation, l’initiative et la créativité sont quasi inexistantes. La capacité à demeurer compétitif est donc menacée, celle-ci laissant place à un climat de survie pour les employés. On agit pour ne pas créer la grogne du patron.

6— Le besoin d’être la meilleure entraîne la destruction de sa propre entreprise

« Ils ne seront jamais capables de faire ce que j’ai fait, mes deux fils ne sont rien sans moi », m’a confié, avec fierté, un père en processus de transfert.

Le besoin d’une personnalité narcissique d’être, de paraître et de demeurer la plus forte et la plus intelligente prend le dessus sur toute logique de transfert. Plusieurs experts ont constaté que le narcissisme à l’extrême de certains entrepreneurs les entraîne à saboter le transfert. C’est comme si le narcissique voulait prouver à tout le monde que sans lui, l’entreprise ne peut survivre. Il adoptera donc, de façon plus ou moins consciente, des stratégies de sabotage envers la relève : retenir l’information, refuser de former la relève, saboter la réputation de la relève ou de l’entreprise, attaquer la confiance, semer la zizanie avant de quitter l’entreprise ou encore la fragiliser financièrement avant son départ.

7— Une présence intolérable et l’abandon des proches

« Je ne parle plus à mon père depuis cinq ans. J’ai dû me protéger », m’a déjà confié le fils d’un grand narcissique.

Parce qu’à la toute fin, les gens abandonneront (conjoint, enfants, associés, employés), car sa présence est invivable. Les grands narcissiques connaissent plus de séparations, entraînant donc encore plus de remous s’ils font partie d’une entreprise familiale. Le départ du conjoint, souvent associé, fragilise l’entreprise d’un point de vue économique.

L’individu très narcissique vieillit mal et vieillit souvent seul. Lorsque rien ne va plus, il sera donc très vulnérable et risque de sombrer dans la dépression ou dans l’abus de substances.

Plusieurs de ces réalités se produisent dans un contexte d’entreprise familiale ou non familiale. Les personnalités narcissiques, bien que possédant des caractéristiques positives et attrayantes, peuvent conduire toute organisation au désastre. Il faut donc être en mesure d’évaluer et d’encadrer ces personnes. Toutefois, ceci s’avère fort difficile et menaçant lorsque cette personne est le grand patron et, à la fois, l’un de vos parents.

Le trouble de la personnalité narcissique fait partie des troubles de santé mentale et est présent chez 1 % de la population. Les narcissiques sont présents dans tous les milieux. Toutefois, selon plusieurs experts, il y a une surreprésentation chez les entrepreneurs, les professionnels et les gestionnaires de haut niveau.

Pour ceux et celles qui songent au transfert de l’entreprise familiale et qui craignent d’avoir un narcissique à sa tête, je vous recommande cet article : Transfert d’entreprise : un narcissique à la tête de l’entreprise familiale.

61
PARTAGES
Psychologue du travail, conférencière, formatrice, coach d’affaires et auteure, Pierrette intervient depuis plus de 20 ans auprès des entreprises familiales dans le monde agricole et corporatif. Cette psycoach est reconnue pour sa rigueur et son expertise unique sur l’intelligence émotionnelle, la gestion du stress, la prévention du burnout, le transfert d’entreprise familiale, la relève, la motivation, le neuroleadership, le bonheur et la productivité au travail.
Signature Carre 2015 noir-01
Pierrette Desrosiers M.Ps.Lorsqu’il s’agit de définir une mission d’entreprise ou de vie, de changer des habitudes négatives, d’atteindre un meilleur équilibre travail-famille, de prévenir le burnout ou d’améliorer sa gestion des émotions, il est primordial de faire appel aux services d’un expert du comportement humain. Psychologue du travail, Pierrette Desrosiers offre des conférences, des formations, du coaching d’affaires, ainsi que des ressources pour aider les entreprises familiales à gérer leurs défis au quotidien, à la maison comme au travail.
En savoir plus