Accueil Affaires Correspondances professionnelles le week-end : par ennui ou par obligation ?

Correspondances professionnelles le week-end : par ennui ou par obligation ?

35
PARTAGES

Répondre aux messages de vos clients, de vos collaborateurs ou de votre hiérarchie peut vous paraître intéressant dans la mesure où vous croyez gagner du temps en libérant votre agenda de la semaine à venir. Mais est-ce la vraie raison ?

Prendre vos messages vocaux, vos MSN, vos courriels et autres durant le week-end est devenu une normalité. Très peu se questionnent sur les vrais motifs qui les poussent à agir ainsi. Plusieurs pensent qu’il s’agit d’un gain de temps afin d’alléger l’horaire de la semaine. Est-ce vraiment la seule raison qui vous pousse à prendre vos messages professionnels les soirs ou les week-ends ?

Les vraies raisons

Dites-vous bien que si vous comptez parmi les compulsifs ou les « débordés » de ce monde, vous n’êtes pas les seuls. Alors, pensez à une chose. Si vous répondez, on vous répondra également, ce qui engendrera un retour de votre part, et ainsi de suite. Donc, soit vous serez obligé d’effectuer un suivi avec vos clients ou vos collaborateurs, soit vous aurez à ajouter ce retour durant vos heures de travail, auxquels cas, vous n’avez rien gagné du tout, sinon une tâche de plus durant le week-end.

Pourquoi ne pas considérer ces quelques questions avant de vous brancher sur votre cellulaire, sur votre tablette ou sur votre portable, le soir ou durant le week-end ?

  • Avez-vous vraiment besoin de prendre vos messages ?
  • Perdrez-vous votre emploi si vous n’êtes pas branché 24 h sur 24 ?
  • Perdrez-vous un client ou un contrat si vous ne répondez qu’entre 9 h et 17 h, du lundi au vendredi ?
  • Avez-vous quelque chose à prouver à vos clients ou à votre employeur ?
  • Est-ce qu’on attend vraiment une disponibilité permanente de votre part ?
  • Est-ce par habitude que vous êtes constamment en contact avec votre travail ?
  • Est-ce que votre travail est votre unique valorisation ?
  • Vous ennuyez-vous avec votre partenaire de vie ?
  • Lorsque vous travaillez, est-ce le seul moment où vous n’avez pas à vous impliquer dans la vie familiale ?
  • Tentez-vous de prouver quelque chose ? Si oui, à qui ?

Travailler les soirs ou les week-ends représente une normalité à tel point que plus personne ne se questionne. Pourtant, si tout le monde se met à travailler pendant les heures qui doivent être consacrées au repos et à la famille, que reste-t-il de la vie privée ?

Les vraies questions

Vous pouvez compter parmi ceux qui se questionnent. Vous pouvez également compter parmi ceux qui font différemment des autres. Avant de prendre vos messages virtuels ou vocaux (si cela existe encore), voyez si :

  • Est-ce vraiment cela qu’on attend de vous : l’esclavagisme ?
  • Avez-vous retiré quelques leçons de vos emplois précédents ? Le fait de vous donner à 150 % a-t-il diminué votre intérêt pour vos fonctions ou votre employeur a-t-il apprécié davantage votre travail ? Si vous n’êtes plus à l’emploi, ces questions peuvent être pertinentes.
  • Dans quel état sont votre vie familiale et votre vie amoureuse ?
  • Risquez-vous votre vie privée au prix de votre vie professionnelle ? Si oui, pourquoi cela ne vous effraie-t-il pas ?
  • Quel pourcentage votre profession occupe-t-elle dans votre vie ? Est-ce trop ?
  • Votre disponibilité assidue est-elle permanente ou temporaire ? Si elle est temporaire, pour combien de temps ? Si elle est permanente, pour quelles raisons ?

Êtes-vous disponible à temps plein simplement pour engourdir ou déjouer votre ennui, votre solitude ? C’est possible. Le fait d’en être conscient aide grandement à modifier des sphères de votre vie afin de l’équilibrer davantage.

L’ambition, à quel prix ?

Plusieurs répondront qu’il faut avoir de l’ambition pour réussir dans la vie. Cette réponse est plus que valable. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la réussite professionnelle n’est pas l’unique source de bonheur. En fait, elle n’est pas du tout une source de bonheur. Elle n’est qu’un complément, qu’un élément y contribuant. Le vrai bonheur repose sur les relations interpersonnelles saines, mais cela est un autre sujet de blogue.

Bien sûr, il ne faut pas négliger l’ambition professionnelle, mais vous devez en mesurer le prix. Vous coûtera-t-elle votre santé physique ou psychologique ? Sera-t-elle au prix de votre vie amoureuse et familiale ? Êtes-vous prêt à payer le prix d’une carrière ? Si oui, soyez simplement conscient que le temps que vous accordez au travail, pendant vos soirées ou vos week-ends, est du temps que vous ne consacrerez pas à votre vie privée.

En bref, aimez-vous vous sentir indispensable ? Croyez-vous que plus vous travaillerez, plus vous réussirez ? N’oubliez pas que les cimetières sont remplis de gens indispensables.

35
PARTAGES
Chroniqueuse radio et télé, conférencière en entreprises, auteure de 15 ouvrages, directrice de collection chez Québec-Livres et coach d’écriture, Marthe Saint-Laurent possède des formations en rédaction française, en journalisme et en coaching. Expertises : la réalité des femmes, le bitchage et le harcèlement.
Logo-mslei_carre
Marthe Saint-LaurentParce que les relations interpersonnelles sont à la base du bonheur et d’une excellente santé psychologique et physique, Marthe Saint-Laurent, conférencière offre des conférences sur ses thèmes de prédilection : Comment développer l’harmonie au travail ? ; Choisir la solidarité féminine ; Comprendre les relations entre femmes au travail afin de modifier les comportements interpersonnels au sein de votre entreprise en vue d’optimiser vos objectifs de productivité.
En savoir plus